Ont collaboré à ce numéro

 2012 Elections
 ACANU
 Antgel, Ville d'Onex
 Antigel Festival
 Bulletin info OMS
 COTMEC, EIRENE
 Dahij
 Edilivres Paris
 Eric Bridier
 Etat de Genève
 Fal 2012
 Fest. de Philosophie
 HCR
 IBN SAID
 Ismael Lo,
 La tribune Sénégal
 M. Ibrahima Faye
 M. Sanou Mbaye
 Martin Tchapchet
 Medias Nord Sud
 Nafissatou Dia Diouf
 Olusegun Ol AGANGA
 Pr Maimouna Barro
 Sophie Bessis,
 Souley. Jules. Diop
 Toni Morrison
 UN SPECIAL GENEVA
 Université de Genève
 Whitney Houston
 Xavier Collin

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Coédité par les Editions d’en bas, Editions Couleur Livres, Editions Charles Leopold Mayer, le livre Dépasser la haine, construire la paix  présenté récemment à la presse nationale et internationale en Suisse, est destiné à faire connaître des témoignages de paix de la région des Grands Lacs africains. Tustsis comme Hutus y prennent la parole comme pour dessiner une mosaïque balsamique représentant dans sa diversité un havre d’unicité et de paix. « Courageux et nécessaire », ce livre porte l’empreinte de Justin Kahamaile, trop tôt disparu en 2009.

Sur les traces de Aminata Sow Fall, de Mariama Bâ, Ken Bougoul, Nafissatou Dia Diouf écrit depuis son adolescence et publie depuis environ dix ans. L’auteure de ‘Cirque de Missira et autres nouvelles’, Présence africaine, 2010, est nantie d’une bibliographie assez éclectique qui va des nouvelles à la littérature de jeunesse en passant par la poésie ou les chroniques journalistiques. L’écriture romanesque fait aussi partie de son champ d’expérimentation même si, à ce jour, ses romans ne sont pas encore publiés. Nafissatou Dia Diouf a, à son actif, une dizaine de publications très variées et surtout des expériences très intenses en matière d’écriture et de partage avec ses lecteurs ou ses confrères.

Paris Le paradis de l’enfer!

Publié le, 04 novembre 2011 par Oupa Diossine Loppy

Un livre de Oupa Diossine Loppy aux Éditions EDILIVRE A PARIS- 93200 Saint-Denis – 2011

" Il était zéro heure zéro minute zéro seconde.
C’était le début du 14 février de l’an deux mille…
La Saint Valentin est très attendue par les amoureux. C’est un moment que choisissent les uns et les autres pour acheter les plus beaux cadeaux pour leur bien-aimée.
L’amour étant la chose la plus utile dans la vie, même s’il n’est pas la chose la mieux partagée, il est donc naturel de lui consacrer un jour dans l’année.
Quand on vit dans un pays où l’amour du prochain n’est pas une nécessité, encore moins une priorité, créer un événement pour convier les gens qu’il y a quelque chose dans la vie que l’on appelle « amour » est important.
Quand on raconte à un homme de couleur, même s’il n’en est pas un ; car dire cela est juste une vision de l’esprit blanc, que l’homme qui était venu civiliser ses arrière-grands-parents ne connaît pas son voisin de pallier, il ne peut qu’être étonné ; et quand on lui apprend qu’il ne le salue ni ne lui adresse un regard, on imagine son étonnement pour la cohésion sociale d’une telle société."  Extraits du livre

La langue wolof écrite des 19ème et 20ème siècles au Sénégal.

Publié le, 05 novembre 2011 par El Hadji Mansour Mboup

Résumé du livre du Dr El Hadji Mansour MBOUP, publié aux Editions Universitaires.

 

" La langue wolof écrite des 19ème et 20ème siècles au Sénégal. L'arabe et le wolof au Sénégal Deux langues et une écriture en contexte de domination."

Doit-on ranger les influences de l'arabe sur le wolof dans le cercle anodin d'un contact historique civilisateur ou commercial ? Peut-on faire fi du wolofal en parlant de littérature sénégalaise ? Qu'est-ce qui a été à l'origine des emprunts arabes dans le lexique wolof ? Sachant que le wolof a été en contact avec plusieurs langues locales et étrangères, quelle est celle qui prédomine dans son lexique d'emprunts aujourd'hui ? Des explications s'imposent. Car, le français seul n'est pas l'unique langue qui exerçât une influence sur la langue wolof avec le phénomène de domination coloniale. L'arabe était présent au Sénégal et a pu se maintenir à travers des cercles intellectuels si nous nous référons à un arrière-plan historique. Nous avons touché dans ce travail aux éléments qui ont favorisé le maintien de l'arabe chez un peuple qui n'avait jusque là pas de langue écrite. Un point focal de l'apprentissage de cette langue et de l'expertise des intellectuels reste la poésie qui semblait un mode d'écriture très populaire au Sénégal.


Biographie


Né en 1971 à Khombole, Sénégal, El Hadji Mansour MBOUP est titulaire du Doctorat d'Etudes anglaises, Option linguistique et Du Certificat d'Aptitude à l'Enseignement Secondaire (CAES). Il a enseigné  l'anglais au Gabon et professeur d'anglais. Il a été lauréat du Prix d'Honneur de l'Ambassade de Côte d'Ivoire en français en 1990.