Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par EL HADJI GORGUI WADE NDOYE, directeur de publication.  

Nicolas Sarkozy s’est – il rendu compte que la jeunesse africaine ne lui pardonnera pas ses errements philosophico – anthropologiques sur l’âme noire dignes d’un révisionniste en mal d’inspiration en plein 21ème siècle ? Au Palais de l’Elysée, le 27 août, un mois après ses inepties dakaroises du 26 juillet, il a saisi l'occasion de la conférence des Ambassadeurs pour corriger sa vision des réalités africaines erronée et dangereusement lamentable en déclarant que : « L’Afrique n'est pas l'homme malade du monde d'aujourd'hui.». Une belle phrase qui rappelle fort bien les propos tenus par son ami Abdoulaye Wade lors du dernier Sommet du G8 en Allemagne : « S’il y a des malades en Afrique, l’Afrique n’est pas malade». Certes, si le destin de l’Afrique est entre les mains des Africains, il est clair que la problématique du développement du continent devrait intéresser l’Humanité dans son ensemble notamment ceux qui ont spolié le « Berceau de l’Humanité » en en faisant une terre d’exercice de leurs sales besognes : traite négrière, colonisation, luttes stratégiques avec leur cortège de coups d’Etat, d’élections arrangées depuis Paris, Londres, Bruxelles ou Washington … Sous prétexte comme le justifiait Sarkozy d'ouvrir «les cœurs et les mentalités africaines à l'universel et à l'histoire».