Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par EGWN

GENEVE – Lancée officiellement le 19 janvier 2006 dans la “Salle des Abeilles” du Palais Athénée, lieu-symbole où fut ratifiée la Convention Internationale de la Croix-Rouge, la Fondation “NewSporAfrica”, propose une « alternative » à l’Occident et pose un « défi » au Continent premier. Un seul objectif : donner à l’Afrique le suprême honneur qui lui revient d’organiser en 2016 les Jeux Olympiques. Que le symbole fonctionne !

Sur le principe Jacques Rogge, l’actuel Président du CIO, ne s’y oppose pas. Il a même encouragé les initiateurs en ces termes : « C’est dans l’ordre du possible mais il faut creuser l’idée ». L’Afrique sportive est pour sa part « convaincue par ce rêve, car seulement les quatre sphères de la terre ont été éclairées par la flamme olympique. L’Heure de l’Afrique est venue » soutient Hamad Kalkaba Malboum, président du Comité national olympique et sportif du Cameroun, par ailleurs Président d’Africa 2016 à Yaoundé.

En cas d’acceptation du CIO d’organiser les JO en Afrique, « la Fondation n’interviendra sur aucune prérogative du Comité International Olympique et n’indiquera aucune préférence de pays ». Elle se limite donc à lancer un défi à l’Afrique, sachant que l’Afrique saura le relever.

Haut fonctionnaire colonial, rédacteur des textes de la Loi – cadre de 1956, 25 ans de présence en Côte d’Ivoire, Hubert Blay cet ivoirien à la peau blanche et grand ami de Jacques Chirac s’est dit convaincu : « Si les Jeux viennent en Afrique, la paix viendra». Attaché à l’Afrique, continent en crise mais pleins d’espoirs, Hubert Blay veut mener « la course pour la paix ». Pour la vie. Il est convaincu qu’en 2016, au moment où l’Afrique comme il le souhaite organisera les Jeux, « il sera déjà mort ».

Agé de 60 ans, Jan Pierre Sirot, de nationalité française est l’initiateur du Projet. Ce dernier souhaite se consacrer « ces dix prochaines années à la concrétisation de son rêve magique». M. Sirot est épaulé du Suisse, M. Ricardo Juvalta dont le credo est : « Que la flamme olympique, pour la première fois, éclaire le continent africain». On trouve par ailleurs parmi les membres fondateurs l’italien, M. Bruno Benetti et sa compatriote Renzo Pizzolato, la franco sénégalaise Kadiata Sall, la française Fama – Patricia Criton.

« L’idée est évidente, historique. Permettre à la flamme olympique d’éclairer le continent africain, pour la première fois, par reconnaissance pour l’incroyable apport d’images sportives olympiques offertes au monde par les athlètes africains. Semer dans le coeur de la jeunesse africaine, le rêve d’un grand projet fédérateur, au service de la paix » justifient les promoteurs.