Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com



1954 ! Cela ne vous dit rien ? Eh bien, c’est en cette date, à Toussaint que l’Algérie a pris les armes pour lutter contre l’impérialisme français. A l’Hexagone, on ne savait presque rien de l’entreprise coloniale dans la Terre d’Abdel Kader. Parmi les précieux soutiens des Algériens, et de l’Afrique en lutte pour son indépendance, un journal « Le Monde diplomatique » créé par Hubert Beuve – Méry.

Aujourd’hui dirigé par le très percutant Ignacio Ramonet, le canard est d’une qualité et d’une honnêteté très enviable. Retour en Terre d’Afrique pour communier avec ses Amis. Retrouvailles d’amour et de raisons. Car « Le Monde diplomatique » qui fait peu de pub, a aussi besoin de ses lecteurs qui payent leur journal. A Dakar, le journal a trouvé des lecteurs solvables et avisés. Rebonds avec la journaliste Anne Cécile Robert.

Quels ont été les objectifs de votre colloque en Afrique?

« Le colloque avait deux objectifs principaux :- contribuer au débat d'idées en Afrique en offrant une tribune à des intellectuels et chercheurs africains pour discuter d'un sujet important: les résistances africaines. La quasi totalité des conférenciers étaient africains, notamment sénégalais. Il s'agit d'économistes, de juristes, de politologues et de militants associatifs. En effet, trop d'idées issues de réflexions d'intellectuels et de citoyens africains restent méconnues; elles trouvent peu d'écho dans la presse. C'est pour contribuer à réparer cette injustice que nous avons souhaité parrainer et soutenir ce colloque, organisé par l'association "Les amis du Monde diplomatique de Dakar". Nous avons laissé la parole aux Africains: sur la vingtaine d'intervenants, deux seulement étaient français.

- le deuxième objectif était de faire connaître le Monde diplomatique. Notre mensuel ne vit que grâce à ses lecteurs car nous avons fait le choix d'avoir peu de publicité. Pour conserver notre indépendance éditoriale, nous avons besoin de nos lecteurs, de nous faire connaître. En outre, depuis sa création en 1954 - par Hubert Beuve-Mery le fondateur du journal Le Monde-, Le Monde diplomatique a toujours consacré beaucoup d'attention aux problèmes africains. C'est une tradition. Notre mensuel, accusé de tiersmondisme dans les années 1960 et 1970, s'est opposé au colonialisme, a soutenu les indépendances des pays d'Afrique et lutte contre tous les impérialismes, qu'ils soient américain ou français. Tous les mois, nous consacrons plusieurs pages aux questions africaines (société, économie, politique) et rendons compte de la littérature du continent noir, de son cinéma aussi.

La présence d'Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique, au colloque de Dakar soulignait l'importance accordée par notre journal à cet événement ».

Pourquoi le choix de Dakar ?

« Nous avons choisi Dakar pour tenir ce colloque afin de rendre hommage au dynamisme particulier de « Les amis du Monde diplomatique » de Dakar. Plusieurs groupes d'amis du journal existent d'ailleurs au sénégal. D'autres groupes existent en Afrique de l'Ouest et nous les encourageons dans leurs activités ».

Pouvez – vous nous citer quelques noms des élites qui ont participé à ce colloque ?

« Parmi les participants au colloque, on comptait Sanou M'Baye, économiste, Demba Moussa Dembélé du Forum social africain, Babacar Diop Buuba ancien président du Congad, Alioune Sall, juriste, Babacar Justin N'diaye, politologue, Mame Less Camara, journaliste et politologue, etc. Parmi l'assistance, nous avons notamment reçu les contributions de Ibrahima Thioub, historien et d'Amady Aly Dieng, économiste»

Quel a été l’accueil des Sénégalais, notamment de la presse ?

« La presse écrite comme la télévision ont rendu compte du colloque. En outre, notre directeur Ignacio Ramonet a été plusieurs fois interviewé. L'école d'administration et l'école de journalisme de Dakar se sont associées à l'événement par le biais de conférences-débats d'Ignacio Ramonet et d'Anne-Cécile Robert. Nous avons décidé de réitérer l'expérience de ce colloque, sans doute l'année prochaine. Le thème n'est pas encore fixé. Il s'agira peut être de la question de la liberté de la presse».

Par Gorgui W.Ndoye