Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

A l’assaut de l’Empire du Milieu

Publié le, 12 décembre 2005 par

Par Emilya CERMAK

En visite en Chine, notre rédactrice donne ses impressions du pays de Mao.

BEIJING- Que ce soit dans le domaine des faits divers, des catastrophes naturelles, ou des exploits technologiques, la Chine envahit chaque jour nos tabloïds. Mais que se cache-t-il réellement derrière ces pages de papier glacé ? Nous avons décidé d’aller voir de plus près qu’est-ce que l’empire du Milieu réservait aux curieux qui voulaient s’en approcher de plus près. Notre visite fut plus un parcours touristique qu’une réelle investigation sur le terrain et pourtant… certains éléments témoignent d’eux-mêmes.

La Chine c’est avant tout un monstre, un pays de plus d’un milliard d’habitant, des rues noires de monde, une richesse culturelle incroyable, des palais grandioses, des monuments gigantesques, des paysages magnifiques. Aussitôt sur place, le dépaysement est total : la nourriture, la culture et l’environnement plongent le voyageur dans une atmosphère complètement déracinante.

Mais c’est avant tout un pays en pleine expansion économique, une puissance qui fait pâlir même les plus grandes forces de ce monde. Il n’y a qu’à se balader dans les rues de Shanghai ou de Pékin pour se rendre compte du phénomène. Entre deux temples bouddhistes et un jardin sacré, les gratte-ciels poussent « comme des champignons ». Les chantiers restent éclairés jours et nuits à Pékin pour se préparer aux Jeux Olympiques de 2008 tandis que Shanghai ne fait que subir le contrecoup du boom économique. Et pour ceux qui s’attendraient à voir des vélos à chaque coin de rue, il faudra savoir qu’ils sont remplacés un peu plus chaque jour par les voitures.

Mais qu’en est-il du peuple? Comment s’adapte-t-il à cette avancée fulgurante? A priori c’est un peuple vigoureux, fier et brave. Les Chinois vivent en majorité dans une précarité certaine et travaillent souvent 12 heures par jour pour subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. Le salaire minimum n’est pas coutume sans parler des couvertures de santé et des mesures de sécurité. Les gens sont très gentils mais les questions qu’on leur pose restent souvent sans réponse…. Comment se passe le système éducatif ? Que pensez-vous des dirigeants chinois ? Etes-vous heureux ?......Rien ne sert de tendre l’oreille, il n’y a pas de réponse. Au fur et à mesure de ce monologue de questions, on se rend compte que les gens ne sont pas atteints d’une surdité aiguë mais simplement qu’il y a des questions qui ne se posent pas. Dans un pays où la liberté d’expression est encore incriminée par des peines de prison, on peut comprendre l’angoisse qui envahit les gens lorsque l’on pose des questions qui embarrassent. Un jour, un de nos guides s’est risqué à nous exprimer une pensée simple mais très révélatrice. En effet, il nous a dit qu’en Chine le communisme n’existait plus, que ce qui restait était une synthèse des côtés négatifs du communisme greffés aux aspects négatifs du capitalisme…….

Malheureusement, la société est en décalage, il est évident que le boom social n’a pas suivi de près le boom économique. Les droits de l’homme ont fort à faire dans la société chinoise et particulièrement dans le domaine de la protection des droits de la femme car elle est souvent traitée comme un tiers plutôt qu’une personne à part entière.
Il est difficile de savoir exactement ce qui se passe au sein des frontières du pays, le gouvernement n’est pas très coopératif avec les organisations non gouvernementales de protection des droits de l’homme ainsi que les organisations internationales.

Que ce soit concernant le nombre de victimes du virus du sida ou le nombre de prisonniers politiques, il faut souvent démultiplier les « statistiques officiels » pour arriver au nombre correct. Certaines études ont même démontré qu’il y avait eu une recrudescence de peine de mort sur les mineurs (enfants de moins de 18ans); fait qui est nié par le gouvernement.

Ce décalage suscite l’interrogation. Comment un pays aussi riche ne cherche pas à se développer dans tous les domaines de la société ? Est-ce que le peuple va supporter longtemps ce décalage? Pour l’instant le gouvernement fait bloc, la corruption fait rage et cette situation suscite la peur collective qui courbe l’échine devant le parti unique. Or, nous ne vivons plus dans un monde où les pays peuvent s’effacer devant leurs responsabilités internationales, à l’heure de la mondialisation la Chine vit dans une autarcie temporaire qui éclatera, on l’espère, un jour ou l’autre.