Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


Les amputations chez les diabétiques sont une cause préoccupante d'incapacité et de décès. A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, l’organisation onusienne de la santé (OMS), et la Fédération internationale du diabète (FID), attirent l’attention sur le fait que la moitié de ces amputations pourraient être évitées moyennant un dépistage et à des soins adéquats.

Selon l’OMS, on estime à plus de 170 millions le nombre de diabétiques dans le monde, chiffre qui devrait doubler d'ici 2030. Le diabète et ses nombreuses complications pèsent très lourdement sur la santé des populations et les économies des pays du monde entier. Dans les pays à haut revenu, par exemple, le traitement des complications du pied représente 15 à 25 % des ressources consacrées aux soins aux diabétiques. Ce ne sont pas seulement de précieuses ressources du secteur de la santé publique, mais des vies humaines qui sont ainsi gâchées. On estime qu'en assurant une prise en charge et des soins de base, jusqu'à 80 % des amputations du pied peuvent être évitées chez les diabétiques.

« Le pied diabétique»

La Journée mondiale du diabète célébrée chaque 14 novembre est la principale campagne mondiale de sensibilisation au problème du diabète. La campagne de 2005 a pour thème le diabète et les soins des pieds.

Le diabète sucré est une maladie chronique due à une sécrétion insuffisante d'insuline ou à une réaction insuffisante de l'organisme à l'insuline produite. Cette insuffisance se traduit par une augmentation de la glycémie (concentration de glucose dans le sang), qui provoque à son tour des lésions dans nombre de systèmes de l'organisme.

Le problème du "pied diabétique" apparaît à la suite d'altérations des vaisseaux sanguins et des nerfs qui peuvent évoluer vers l'ulcération et nécessiter l'amputation du membre atteint.

" Un tel nombre d'incapacités et de décès dus à l'amputation de la jambe est inadmissible quand il existe des solutions claires et peu coûteuses ", s'indigne le Dr Catherine Le Galès-Camus, Sous-Directeur général de l'OMS chargé du Groupe Maladies non transmissibles et santé mentale. "Il suffirait d'investir un tant soit peu dans la prévention et l'éducation pour limiter le nombre d'amputations, améliorer la qualité de vie des malades et réduire considérablement le coût des soins. "
Il existe des solutions économiques et de faible technicité pour éviter l'amputation du pied et de la jambe chez les diabétiques. Des gestes simples pourraient être encouragés comme de surveiller régulièrement l'état des pieds, vérifier l'intérieur des chaussures avant de les mettre, éviter de marcher pieds nus, porter des chaussures confortables, veiller à l'hygiène des pieds et maintenir la peau et les ongles en bon état.

Cité par l’OMS, le Professeur Pierre Lefèbvre, estime que : " Les diabétiques doivent prendre une part active aux soins, Président de la FID, mais l'encadrement médical doit leur apprendre les bons gestes. L'accès en temps voulu à un traitement approprié et à de bons services de conseil médical est crucial ».

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE