Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENEVE- « Je m’appelle Oumoul Khaïry Sow et je suis sénégalaise. J’ai l’honneur et le plaisir de représenter les Organisations Communautaires de Base pour livrer ma modeste expérience dans la lutte contre le paludisme».

En 1997, Oumoul est atteinte de rhumatisme articulaire, maladie qu’on ne pouvait pas traiter au Sénégal et grâce à la solidarité de « Terre des Hommes – Alsace » et de la famille Hummel, elle a été soignée.

Un autre enfant de son âge ayant la même maladie avait moins de chance qu’elle. Elle succomba à sa maladie. Ses parents n’avaient pas les moyens.

A cause du paludisme, Oumoul a perdu plusieurs parents dont sa grand mère dit - elle. Mais encore, sa cousine, étudiante en 2ème année à l’Université « très brillante et pleine de vie ».

La mort de cette jeune fille, espoir de sa famille, a plongé sa famille dans un tel désespoir que son père, lui, n'a survécu, qu’une année et « sa mère fuyant les souvenirs de sa fille et de son mari, ne cesse de voyager ». Pour fuir le réel. Pourtant, le paludisme est là. Et tue ! Oumoul, déclare alors « face à tout cela, j’ai décidé de m’investir le restant de ma vie dans la solidarité pour soulager les maux de mon prochain ». Oumoul Kaïry, la jeune sénégalaise de 19 ans, accompagnée de son papa, son principal bailleur de fonds a attiré toute l’attention des médias internationaux à l’occasion de la journée africaine du paludisme et du lancement du premier véritable rapport sur la maladie lancé à Genève par le programme « Faire reculer le paludisme » sous la houlette de l’OMS et ses partenaires engagés dans la lutte contre la malaria. Basée à Dakar et financée par son père, Oumoul Khaïry, est au chevet des enfants de 0 à 5 ans des localités de Saint – Louis et Matam.
Par exemple dans des villages comme Diaba, Lougé, Kadiongne autour de Podor ( au Nord du Sénégal), sa stratégie est payante : incitation des femmes enceintes à faire des visites prénatales en leur offrant des moustiquaires imprégnées. Pour les hommes, obligation leur est faite d'inclure deux à trois moustiquaires dans la dot. En cas d baptême, l’homonyme devra, désormais, intégrer dans la valise du bébé une moustiquaire. Tout ceci participe au niveau communautaire à combattre le paludisme par la prévention. « Nous nous battons sur le terrain, mais nous avons besoin de moyens matériel et financier pour réaliser tous nos projets» a affirmé Mlle Oumoul Khaïry Sow.

Les organisations communautaires de Base constituent un des leviers importants dans la lutte contre le paludisme. Elles sont en relation permanente et directe avec les populations et méritent à cet égard un regard attentif.