Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

A l’occasion de la Journée internationale dédiée à la lutte contre la pandémie du SIDA, S. E. M. Richard Roth Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Sénégal a jeté « un regard attentif à l'un des secteurs le plus défiant et pourtant essentiel de la coopération entre les Etats-Unis et le Sénégal dans l'avenir ».
Selon l’article envoyé à la Presse, l’Ambassadeur étatsunien a annoncé que son pays a « investi 2,4 milliards de dollars dans la lutte contre le Vih/Sida - plus que tous les autres pays donateurs combinés »

Par S. E. M. Richard Roth, Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Sénégal

DAKAR - Les liens de coopération étroite existant entre les Etats-Unis et le Sénégal se manifestent sur plusieurs fronts. La récente signature du protocole d'accord annulant quatre millards de francs CFA de la dette du Sénégal vis-à-vis des Etats-Unis, la mise en opération des avions et des pesticides dans la lutte contre l'invasion acridienne dans la sous-région, ainsi que le Compte du Millénaire (MCA) dont le Sénégal est éligible sont quelques exemples de ce partenariat fort qui unit nos deux pays (… )

Les Etats-Unis, par le biais du Plan d'urgence du président Bush en matière de lutte contre le Sida, ont assumé un rôle de chef de file en ce qui concerne cette cause. Ils ont réservé 15 milliards de dollars, un chiffre sans précédent, afin de mener à bien le combat. Il faut que la communauté mondiale soutienne cette cause avec un sentiment renforcé d'urgence afin d'assurer à nos enfants l'avenir qu'ils méritent.

Cette année, les Etats-Unis ont investi 2,4 milliards de dollars dans la lutte contre le Vih/Sida - plus que tous les autres pays donateurs combinés - et ils y consacreront encore plus dans les douze mois à venir. Des programmes bilatéraux entre les Etats-Unis et plus de cent pays visent à combattre cette affection. Notre stratégie cible en particulier quinze des pays d'Afrique, des Caraïbes et d'Asie où le nombre des malades représente environ la moitié des personnes touchées par le Vih/Sida dans le monde. Nous nous assurons également que les femmes et les enfants sont pris en compte dans toutes nos actions dans la lutte contre le Vih/Sida. Cela va de la prévention au traitement, en passant par la fourniture de médicaments et le counseling pour éviter aux femmes enceintes de transmettre la maladie à leurs enfants.
Maintenir bas le taux de prévalence du Sénégal

Dans le cas du Sénégal, l'USAID est le premier donateur pour les activités de lutte contre le Vih/Sida depuis 1987 et a dépensé plus de 25 millions de dollars pour aider le Sénégal à maintenir bas le taux de prévalence. Au cours de ces 18 dernières années, l'USAID a renforcé son engagement et fournit aujourd'hui plus de 6 millions de dollars par an pour prévenir l'infection au Vih, fournir des soins et un soutien aux personnes vivant avec le Vih, et équiper le pays d'un système d'information épidémiologique. Les activités de prévention du Vih qui utilisent l'approche AFP (Abstinence, Fidélité, Préservatif) ciblent la population générale, ainsi que les groupes à hauts risques tels que les pêcheurs, les chauffeurs et auxiliaires du transport, et les jeunes.

Depuis 1987, l'USAID aide à élaborer des matériels d'éducation qui promeuvent le changement de comportement. L'agence a ainsi financé l'élaboration d'un manuel sensibilisant sur la prévenion de la transmission mère-enfant. Trente formateurs nationaux l'utilisent en ce moment pour la formation de nouveaux agents.

Le Bureau de la Coopération Militaire de l'ambassade des Etats-Unis s'est également engagé aux côtés de l'Armée sénégalaise dans la lutte contre la pandémie. C'est ainsi que du matériel technologique, didactique et de laboratoire ainsi que des séances de renforcement de capacités ont été offerts aux militaires sénégalais. Un total de quarante-sept maître formateurs ont été formés dans la reconnaissance des syndromes du Vih et le counseling. Des militaires sénégalais ont également participé à des séminaires internationaux sur le Vih/Sida en Thaïlande, en France et en Afrique du Sud.
Soutien à 1.780 personnes vivant avec le Vih/Sida

Le montant global de l'assistance militaire américaine en matière de lutte contre le Vih/Sida est de l'ordre de 475.000 dollars pour les années 2003 et 2004. Dans le cadre du counseling et du dépistage volontaires, le premier centre du Sénégal a été ouvert à Dakar en l'an 2000 par Sida-Service et ses partenaires. En 2001, l'USAID a renforcé sa participation et son assistance technique. C'est ainsi que neuf des centres de conseil et dépistage volontaires du pays ont été créés avec le soutien de l'USAID et un total de 5.767 personnes ont utilisé leurs services en 2004.

Les soins et le soutien aux personnes vivant avec le Vih/Sida mettent l'accent sur une bonne nutrition et un soutien psychosocial. En 2004, l'USAID a soutenu le Centre de Traitement Ambulatoire de Dakar pour fournir de la nourriture, des soins médicaux et un soutien à 1.780 personnes vivant avec le Vih/Sida. Le Centre a aussi effectué 311 visites domiciliaires.

Comme le savent les experts de la Santé, le Sénégal ne doit pas dormir sur ses lauriers et se contenter de ses efforts de prévention passés. Les récentes statistiques du programme de surveillance sentinelle de l'infection au Vih au Sénégal montrent que la prévalence augmente chez les groupes à hauts risques, une tendance très préoccupante pour nous tous qui souhaitons éviter une épidémie généralisée. Au Sénégal, l'épidémie du Sida frappe durement les femmes, particulièrement les jeunes femmes. De 2002 à 2003, le pourcentage de jeunes femmes enceintes séropositives a augmenté de 70 %.
Engagement renouvelé dans le combat contre la pandémie

Je suis fier de voir les Etats-Unis et le Sénégal mener ensemble le combat contre le Vih/Sida, et je demeure confiant que nos efforts communs permettront de remporter la bataille. Nous faisons face à un défi majeur mais notre engagement à combattre la progression du Vih/Sida et à fournir les soins appropriés aux malades sont sans commune mesure. En cette Journée internationale consacrée à la lutte contre le Vih/Sida, nous renouvelons notre engagement dans le combat contre la pandémie et nous sommes d'autant plus motivés par les progrès enregistrés dans le ralentissement de la propagation de la maladie aux Etats-Unis et au Sénégal au cours de ces dernières années.

La science offre les possibilités de ralentir la progression du Vih/Sida dans le long terme, mais la vigilance et le rappel des leçons apprises permettront de pérenniser les progrès enregistrés.