Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Editorial

Publié le, 23 avril 2004 par

SAUVER L’ AFRIQUE

La chute du "Mur de Berlin" et la fin de la bipolarisation du monde, n'ont pas été suivies du résultat escompté : un nouvel ordre mondial où tous les peuples traiteraient sur le pied d'égalité. Malgré la multitude des déclarations d'intentions des leaders politiques du Nord comme du Sud, il est un fait indéniable, l'Humanité souffre des déséquilibres économique, politique et social. Ce, malgré les progrès des sciences, de la technologie, et l'émergence plus accrue d'une conscience universelle d'une appartenance commune à une planète de jour en jour menacée par la destruction de l'environnement, de la guerre, et des énormes fléaux comme la famine, la malnutrition, le Sida...
Le directeur de
publication

Dans beaucoup de pays encore, l'arbitraire fait office de juge. Tout cela fait le lit de la violence, qui est une des expressions de la perte de "sens". La vie mérite-t-elle d'être vécue? Se posent aujourd'hui plus que jamais beaucoup de couches sociales ignorées, démunies, dévastées par la haine et sous l'emprise de dirigeants vivant dans l'impunité la plus totale. Mais l'ignorance, l'indifférence, le racisme, le colonialisme, sous toute leur forme, les guerres ethniques, le choc déclaré des civilisations, sont un échec impardonnable à l'Humanité du 21eme siècle. Après tant de lumières sur ce monde !!!
Depuis le Moyen age, l 'Afrique pour beaucoup d'Occidentaux est tout simplement un "pays" d'hommes, de femmes et d'enfants indisciplinés, de paresseux, de bêtes du sexe aux dirigeants sanguinaires et corrompus, de damnés…, frappés de la malédiction. Ce sont les descendants de Cham et de son fils voyou Canaan qui aurait dénudé son grand - père le vénérable Noé. Des gens qui méritent bien leur enfer vital !. Comme si les Africaines et les Africains étaient incapables de donner des informations correctes sur leur origine, sur leur Continent et de leur stratégie de la conquête du bonheur. Comme si l'Afrique était atteinte de carie dentaire, sa bouche fermée à jamais.
L'Afrique ? Celle de la dignité, du sens de l'honneur, des pasteurs, des paysans, des pêcheurs et des tisserands... Cette Afrique des femmes qui se lèvent tôt, se battent comme leurs partenaires hommes pour pourvoir aux besoins de leur progéniture. Cette autre Afrique, des urnes?. De cette jeunesse qui a soif de vérité, qui ne demande qu'à étudier dans de bonnes conditions, de travailler pour sortir le Continent premier de l'ornière.

On a longtemps confiné tout un Continent à un pays à aider, ignorant la diversité de ses richesses, de ses cultures... et même de ses frontières héritées du Colon. Et pourtant le 21ème siècle est marqué par une diminution spectaculaire de l'aide au développement au même moment le volume d'argent transitant d'Afrique et des pays du Sud vers l'Occident augmentait vertigineusement. Koffi Annan, Secrétaire général de l'ONU ne pouvait que s'exclamer!

Les appels à la raison du Ghanéen n'ont pas reçu de répondant. Les règles du Commerce international marginalisent les plus pauvres. Les subventions des pays riches à leurs propres agriculteurs étranglent les paysans africains. L'exode rural s'accentue. Les Villes s'atrophient. La délinquance augmente. La misère gagne des familles qui n'ont jamais eu faim de leur vie.
Malgré la résistance culturelle, quoique réelle, des valeurs sûres de l'Humanisme africain se perdent.

Aujourd'hui, c'est une française qui demande à l'Afrique de sauvegarder ses valeurs. La Professeure Anne Cécile Robert, journaliste au" Monde" croit que c'est plutôt l'Occident qui aurait besoin d'être aidé.

Nous croyons, pour notre part, parce que nous sommes des métisses culturels, qu'il faut élaborer un savant dosage basé sur le respect mutuel, sur le dialogue au lieu de voir partout un choc. " Le dialogue UE - Afrique doit englober, toutes les priorités et préoccupations de l'un et l'autre continent", soutient le Commissaire européen au développement Poul Nielson. Nous y ajoutons l'Amérique, le Canada, le Japon, la Chine, l'Inde, le Brésil et Taïwan…
Comment les Chefs de file du NEPAD, pourront convaincre leurs populations de la pertinence de leur projet si aucun signe concret ne leur est présenté. Si eux - mêmes, ils n'arrivent pas à faire face aux nombreuses crises internes et lutter avec courage contre le fléau de la corruption. Comment dégonfler les ballons rouges de ces Africains, qui demandent réparation pour le rétablissement de leur dignité bafouée par la traite industrielle des Noirs. Comment convaincre les Africains que l'avenir n'est pas dans l'émigration et ses nombreux mirages, si les fonctionnaires locaux n'arrivent pas à épargner plus de 5 euros par mois. Au même moment, certains émigrés construisent des immeubles et participent du même coup au renchérissement de la vie dans les villages et villes africains. Comment encore espérer, rêver l'avenir alors qu'on sait pertinemment, sauf par miracle, que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), ne seront pas tous atteints d'ici 2015.
Le Sommet du Caire en 2000 réunissant l'Union africaine et l'Union européenne, constituait un espoir renforcé par la mise sur les fonds baptismaux de l'Union africaine et du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD). Les différents sommets du G8 depuis Kananaski, après l'avertissement retentissant des altermondialistes à Seattle, Gênes, ont mis l'Afrique parmi les priorités des grands de ce monde. Le Président français en inscrivant à Evian le NEPAD, dans son ordre du jour, s'arrachait de plus le titre de " Chirac l'Africain". Georges Bush a failli le lui ravir en allant se recueillir à Gorée, dans l'ancienne Maison des esclaves du Sénégal. Mais le zèle démesuré de ses Gardes du Corps, a terni ce voyage, pourtant plus que symbolique. Bush a qualifié " la traite négrière comme le plus grand crime contre l'Humanité "

Nous voulons aujourd'hui plus que jamais guérir l'Afrique de cette carie imposée ou supposée. Une nouvelle voix est née pour l'Afrique pour dialoguer sur le pied d'égalité avec le reste du Monde. Sans complaisance. Ignorer la responsabilité des dirigeants africains dans le retard du Continent, c'est refuser de se regarder les yeux dans les yeux.

La Communication et l'information par la magie des Nouvelles technologies peuvent faciliter l'établissement de nouveaux rapports. L'Afrique est le berceau de l'Humanité, ce qu'aucun scientifique n'a contesté et nous le savons tous, à la suite du Poète Président Léopold Sédar Senghor :" Il n y a pas de civilisation sans mélange culturel. "

Justement, "Continent premier" a voulu dans son premier numéro rendre un hommage sincère à Léopold Sédar Senghor, ce Père parfois aimé, parfois incompris. Il y va de la grandeur de la jeunesse africaine qui doit nécessairement assumer toute son histoire.

Comme lui, des personnalités telles que Kwamé Nkrumah, Cheikh Anta Diop, Alioune Diop, Joseph Ki Zerbo, méritent notre respect pour avoir posé les jalons de la dignité noire, en allant apprendre chez le " toubab " (le blanc) l'art de " lier le bois au bois " pour reprendre l'auteur de l'Aventure ambiguë Cheikh Hamidou Kane. Nous n'oublions pas dans cette Elite, l'élite traditionnelle formée dans l'Université de la sagesse africaine, qui moule, module et modère la personnalité africaine dans le levain spiritueux de l humain. L'Eternel humain.

Avec leur émotion et leur humanisme, ces nègres ont redonné à l'Africain son histoire et ont terrassé le faux par le vrai : Vaincre avec raison. Avec Senghor, père de la Francophonie institutionnelle, nous ouvrons un Dossier sur cette organisation. Chaque nouvelle parution sera accompagnée d'un dossier spécial pour permettre surtout aux jeunes de connaître le mécanisme de fonctionnement des institutions internationales pour en tirer le meilleur parti.

Fêter Senghor, c'est aussi célébrer la Femme pour témoigner notre reconnaissance à cette autre moitié de l'Humanité, victime de l'injustice, de l'inégalité, des cultures patriarcales et des interprétations cahoteuses des dogmes religieux. "Continent premier", n'est ni de droite ni de gauche. Notre Magazine revendique ses souffles négro - africaines, et s'ouvre aux souffles des Temps modernes. C'est donc un médium de communion, de tolérance, de compréhension de solidarité entre les peuples.

Avec comme maîtres mots, vérité, justice et Dignité à cent pour cent.

Votre Magazine est né.

L'Afrique est son berceau, mais le monde est son lit. Que partout sur la face de la planète les Africaines et les Africains, les Noirs de la Diaspora, se réapproprient ce Magazine qui doit être interactif. Vos contributions seront les bienvenues, vos idées les bien reçues, vos critiques les bien honorées. Aux élèves de nos écoles, aux étudiants, aux professeurs de nos universités de Dakar à Djibouti d'Alger au Cap de se connecter sur www.continentpremier.com ( .net, .info), pour échanger des expériences, rêver l'Afrique Mère, discuter avec leurs frères et sœurs des autres Continents.

Avec les Agences de presse, les journaux, nous essaierons d'établir des ponts pour que l'Afrique n'ait plus à revendiquer sa part dans la société de l'Information, mais qu'elle s'y insère et produit de l'information par elle - même, pour elle - même et pour les autres. Aux sincères amitiés de l'Afrique, de tout âge, et de tous les sexes, disséminées dans tous les Continents, parlez - nous, nous vous écouterons. La solidarité des peuples est plus importante, plus puissante que les armes de destruction massive. Ensemble, faisons le pari sur l'Homme nouveau réconcilié avec lui - même. La globalisation sera humaine ou ne sera plus.