Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

A la veille d’une rencontre décisive entre le Sénégal et le Libéria qui s’est soldée par la victoire de 3 buts à 0 au profit des Lions de la Téranga et devant compter pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique et du mondial 2006, l’international sénégalais de football, El Hadji Diouf a été laissé en rade à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, à la suite de la notification de sa suspension de l’équipe nationale pour cause « d’indiscipline », a –t- on appris des radios dakaroises captées sur Internet. « 3 heures du matin passées, il ( Ndlr El Hadji Diouf), était encore en boîte au Dream Club, à Fann - Résidence, un quartier huppé de la Capitale sénégalaise» écrit « L’Info 7 », un quotidien dakarois alors que ses co – équipiers étaient en regrouprement à l’Hôtel Ngor Diarama. Le sélectionneur national le français Guy Stéphan n’a pas donné pour sa part plus de détails sur le comportement de Diouf considéré comme « l’enfant terrible du football sénégalais».


© photo: site.voila.fr
A Dakar, comme à Saint – Louis, sa région natale, les Sénégalais semblent apprécier la décision du Français.

La maman du joueur « a craqué » et n’a pu parler au journaliste qui l’interrogeait. Ses compatriotes de la même ville demandent à Diouf de revenir se baigner dans le fleuve Sénégal, qui abriterait « Mame Coumba Bang», le totem mythique de Nguet Ndar ( Saint Louis du Sénégal).

«Il y a des choses inadmissibles dans le sport de haut niveau »

Pour Abdoulaye Ndiaga Sylla, grand sportif et directeur du « Sudquotidien » « Cette décision est regrettable à la veille d’une rencontre décisive, car l’équipe devrait aller à Monrovia avec toutes ces forces ». Tout en reconnaissant la valeur de El Hadji Diouf, qui a contribué au rayonnement de l’équipe nationale, Ndiaga Sylla admet que la « discipline, c’est la discipline » et d’ajouter « j’ai toujours soutenu que le sélectionneur national était responsable de la discipline de l’équipe. La décision d’écarter ce joueur qui a eu un écart de conduite devrait être soutenue par l’ensemble de ses co - équipiers. Le sélectionneur a pris « la bonne décision car il y a des choses inadmissibles dans le sport de haut niveau. Il y a un code de conduite interne et les joueurs devraient respecter les règles du jeu » a notamment ajouté Abdoulaye Ndiaga Sylla interrogé par la radio Sud FM. Certains ont reproché à certains joueurs de se comporter comme des « Maradona » mais pour Guy Stéphane, cité par l’agence de presse sénégalaise (APS) : « La ligne de conduite tracée est valable pour tout le monde. Tous les pensionnaires de la sélection savent qu’ils doivent la respecter».

«Notre fierté, c’est le respect de l’autre et l’amour de la patrie».

A Saint – Louis, au Nord du Sénégal, les populations même solidaires se sentent mal à l’aise face au comportement d’un des leurs, et certains n’hésitent pas à déclarer que El Hadji Diouf ne mérite plus la citoyenneté saint – louisienne car dans cette région dit un auditeur écouté sur Sud – FM : « Notre fierté, c’est le respect de l’autre et l’amour de la patrie».

Devrait – on craindre un élan de solidarité de la part des joueurs qui saperait le morale des « Diambars », Ndiaga Sylla convoque l’histoire et se rappelle « qu’en 1970, il y a eu une décision de joueurs de faire grève mais le sélectionneur de l’époque Lamine Diack ( Ndlr bien connu dans le milieu de l’athlétisme international) a pour sa part pris la décision de limoger tous les joueurs ».

Les regrets de DIOUF

El hadji Diouf venait pourtant de retrouver les Lions de la Téranga après sept mois d’absence due à une mauvaise conduite lors de la Coupe d’Afrique de Tunis 2004.
Nostalgiques, les Sénégalais l’ont ovationné lors des matches d’entraînement, espérant que le retour de " l’enfant terrible du football sénégalais" permettrait à l’équipe de rebondir.

Suite à cet énième incident, Diouf a déclaré, selon une dépêche de l’APS citant un communiqué de ‘'Image stratégy group'', la structure qui s'occupe de l'image du joueur : ‘'Je regrette de ne pas pouvoir prendre part à la rencontre. J'espère de tout cœur que les gars réussiront''. Et d’ajouter ‘'Comme je l'ai toujours dit, l'équipe ne dépend pas d'un seul joueur, et je suis convaincu que nos chances de victoires sont bonnes'', et poursuit le joueur qui, ‘'dans l'intérêt de l'équipe, (.) préfère ne pas s'exprimer davantage pour le moment''.

Pour une commentatrice sénégalaise : « Cette décision d’exclusion devrait être un début d’introspection pour El hadji Diouf car il serait dommage que tant de valeur soit gâchée !».

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE