Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Erosion globale des droits qui ont été acquis depuis de longues années, plus précisément après la seconde Guerre mondiale. Tel est le constat le plus plausible après les évènements tragiques du 11 septembre 2001 qui ont démontré toute la vulnérabilité de la Première Puissance mondiale mais aussi mis à nu la cruauté humaine et le barbarisme du fanatisme idéologique. Le terrorisme est un scandale planétaire sans commune mesure. Il doit être combattu très clairement. Cependant, il serait illusoire de mettre un terme à cette folie en faisant fi de la dignité humaine. En se recroquevillant sur le prétendu choc ou guerre des civilisations. L'Occident casse ainsi, le miroir démocratique, qu'il offrait au reste du monde. N'avons nous pas mieux à offrir aux générations futures ?

Aujourd'hui force est de constater qu'on peut à n'importe quel moment être torturé.. La sauvegarde de la dignité humaine est mise à rudes épreuves avec cette guerre totale décrétée contre le terrorisme. Le droit humanitaire est remis en cause par un discours sécuritaire qui tend à insécuriser les personnes et les Nations. Créée en 1952 à Berlin à la suite du kidnapping d'un juriste allemand exécuté par les agents secrets de l'ex Allemagne de l'Est, la Commission internationale des juristes ( CIJ), association basée à Genève a lancé à la suite de sa rencontre tenue tout récemment à Berlin, un mot d'ordre " il faut agir ". Agir par la défense des défenseurs des droits de l'Homme et les juristes persécutés et réaffirmer l'Etat de Droit. Mais c'est également agir face à l'arbitraire terroriste en promouvant le droit international, agir face à la déviance des Etats en leur rappelant leurs obligations d'application du Droit Universel à l'exemple des Conventions de Genève, qui ont fait l'objet d'un séminaire des armées tout récemment en Suisse. Par EGWN ( lire le dossier).