Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

JOSEPH UBAKA AYALOGU, Ambassadeur du Nigeria à Genève :

Par EGWN
Nous avons besoin d’un partenariat sur une base égalitaire. Que l’Occident facilite notre développement! Nos partenaires au développement doivent être plus fair -play en éliminant la dette des pays pauvres. Nos partenaires doivent nous permettre de nous développer pour la réalisation d’une justice globale. S’ils aident l’Afrique, les Africains les aideront ». Nous n’avons pas d’argent mais des potentialités. Il ne s’agit pas uniquement de dire « ouvrez vos marchés». Les Africains de la Diaspora doivent avoir à l’esprit le développement de l’Afrique. C’est en cela qu’ils vont se sentir un jour, fiers en revenant au pays, de dire nous avons participé à reconstruire notre Continent. C’est un défi pour eux nous a confié comme message l’ambassadeur Nigerian Joseph Ubaka Ayalogu. Ce dernier est arrivé il y a uniquement deux mois à Genève. Auparavant il a servi dans différents pays comme l’Australie, l’Ireland, l’Egypte et la Yougoslavie.

LE NEPAD et le NIGERIA, le sens d’un engagement

Le NEPAD est une initiative africaine qui prône le développement durable et la stabilité du Continent. Le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique et ne peut pas se situer en dehors du projet. Mon Président est un des pères fondateurs du NEPAD. Le processus du développement, nous essayons de mettre en oeuvre les fondations avec le « peer review » qui est un mécanisme qui permet de parler des crises.

Nous avons montré que nous pouvions par nous-mêmes régler nos crises, c’est l’exemple de Bakassi qui est un problème de frontière entre le Cameroun et le Nigeria. Voici un grand problème qui a été résolu. C’est donc une indication que les choses évoluent. Un bel exemple qui démontre que les pays africains sont capables de gérer les conflits internes. En dehors de cela nous sommes entrain de créer des mouvements régionaux qui permettent à la longue de mieux intégrer l’Afrique avec la CEDEAO, nous voulons créer un Bloc économique et une union monétaire stable et forte. Un ensemble d’accords sous régionaux sont signés pour le développement de nos pays. C’est aussi assurer la sécurité de nos populations par le bannissement des armes légères ce sur quoi nous sommes convenus avec l’accord de Bamako.

Priorités pour le NIGERIA

Pour nous tous les aspects du NEPAD sont importants de la stabilité politique au volet développement. Il n’y a pas par ailleurs un volet moins important qu’un autre. La sécurité et le développement sont intimement liés. En étant le pays le plus peuplé d’Afrique, nous avons de même le plus grand nombre de pauvres. Mais je peux vous dire que concernant la stabilité sociale, la liberté religieuse est garantie, moi-même je suis issu d’une famille de chrétiens et de musulmans qui vivent ensemble dans la paix. Nous vivons une diversité culturelle qui se résume dans l’unité dans la diversité. Concernant Amina Lawal, la question a été bien gérée et personne n’a été tué.

L’implication des populations Diaspora et partenaires au développement

Les populations doivent être plus informées. Nous devons encore plus les conscientiser. Il doit y avoir des efforts pour mieux impliquer les populations par exemple par l’intermédiaire des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Nous avons beaucoup de potentialités en Afrique et des ressources minières à un prix abordable. Nous pourrions vendre le pétrole moins cher aux pays africains. Concernant la bonne gouvernance nous avons pris des réformes intitulées NEEDS : National economic empowerment development. Au Nigeria, il n’y a pas de discrimination à l’école, l’équité homme femme est une réalité. Nous avons une femme comme ministre des Finances. Les femmes sont très présentes dans le secteur privé. Elles sont à la base du développement. Les femmes nigérianes ont été en première ligne pour contrer le colonialisme. Quand le colonialiste a imposé des taxes vers 1910, une révolte des femmes a conduit à l’indépendance contre le pouvoir britannique.

Nous avons besoin d’un partenariat sur une base égalitaire. Que l’Occident facilite notre développement! Nos partenaires au développement doivent être plus fair -play en éliminant la dette des pays pauvres. Nos partenaires doivent nous permettre de nous développer pour la réalisation d’une justice globale. S’ils aident l’Afrique, les Africains les aideront. Nous n’avons pas d’argent mais des potentialités. Il ne s’agit pas uniquement de dire « ouvrez vos marchés». Les Africains de la Diaspora doivent avoir à l’esprit le développement de l’Afrique. C’est en cela qu’ils vont se sentir un jour, fiers en revenant au pays, de dire nous avons participé à reconstruire notre Continent. C’est un défi pour eux.

(lire le résumé en anglais de l’entretien et le dossier Nepad – Nigeria)