Ont collaboré à ce numéro

 CICR
 ECOFIN
 M. aL hadji Diagola
 Min. Sidiki KABA
 Mme Penda MBOW
 Mme Rachel SIRAMORY
 REDACTION
 UIP
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Bukavu (Vingt-sept (27) personnes, participant à une mission de l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) dans le Parc National de Kahuzi-Biega au nord du territoire de Shabunda, retenues par un groupe armé depuis le 3 mars, ont été remises, le 23 mars 2018, aux Forces Armées de la RDC (FARDC) à Nyambembe, par l’intermédiaire d’une équipe du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Dans un contexte qui reste marqué par les violences armées, toute issue positive est toujours bienvenue. Nous sommes satisfaits d’avoir contribué à la remise de ces personnes aux autorités » a déclaré David Montes, chef de la Sous-Délégation du CICR à Bukavu.

 

La participation du CICR à cette opération s'est faite à la demande du groupe armé et avec l’accord des autorités provinciales, militaires et du parc. « Le CICR est toujours disposé à s’engager en tant qu’intermédiaire neutre pour faciliter ce type d’actions humanitaires », a rappelé David Montes.

 

Le CICR est une organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante, dont l’une des missions consiste à faciliter la remise en liberté de personnes retenues en lien avec des situations de conflit ou de violence.

 

Ce rôle de facilitateur et d’intermédiaire neutre n’est qu’un des nombreux aspects du travail humanitaire que mène le CICR. L’institution rappelle à ce propos qu’elle souhaite poursuivre l’ensemble des activités humanitaires qu’elle déploie en RDC en toute sécurité, dans le but de fournir protection et assistance aux personnes affectées par le conflit ou d’autres situations de violence.