Ont collaboré à ce numéro

 M. Antoine Barbry
 M. INZA CISSE
 MIN. Alioune Sarr
 Mme Mariame SANKARA

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Mariam Sankara, l’épouse de Thomas Sankara, répond à Emmanuel Macron.

Publié le, 12 décembre 2017 par M. El Hadji Gorgui Wade NDOYE

 Lors de son séjour officiel au Burkina Faso, le président français Emmanuel Macron a promis devant son homologue Roch Marc Christian Kaboré de déclassifier tous les documents liés à l’assassinat de l’ancien Président du Faso Thomas Isidore Noel Sankara. Interpellée par ContinentPremier.Com se réjouit en déclarant que « c’était une demande sociale du peuple Burkinabé qui a soif de justice ».

Trente (30) ans après l’assassinant du grand leader africain Thomas Sankara, la vérité sur les circonstances de sa mort demeure floue. Les sankaristes ont, à travers le monde, relancé le mot d’ordre de la justice pour Thomas Sankara et ses compagnons. C’est ce qui fait que c’est avec volupté qu’ils accueillent l’annonce du Président français tout en espérant que la France tiendra sa parole.

 Mariam Sankara que nous avons eu au téléphone précise : « Comme vous le savez, Sankara a été assassiné mais jusqu’à ce jour, la lumière n’a pas encore été faite pour savoir qui sont les commanditaires et les exécutants de cette basse besogne ». L’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 a donné l’opportunité au peuple burkinabè, de reprendre la parole. Après la chute du régime de Compaoré, la justice s’est saisie du Dossier de l’assassinat de Sankara et de ses compagnons. « Depuis  lors, quelques actes ont été posés par la justice concernant ce dossier. Il s’agit notamment de l’arrestation de certaines personnes inculpées dans cet assassinat. Ensuite, il y a eu la réalisation, à deux reprises  et sans succès de deux tests ADN qui n’ont pas permis d’identifier les corps de Sankara et de ses compagnons ». C’est donc avec un certain soulagement que la digne épouse du héros africain accueille la promesse d’Emmanuel Macron qui dans la foulée a décidé de faciliter l’extradition de François Compaoré, soupçonné d’avoir commandité l’assassinat en 1988 du journaliste Norbert Zongo alors que son frère l’ancien président Blaise Compaoré est souvent cité dans la trahison ayant entraîné l’exécution de Sankara.

 « La société civile et les familles des victimes s’impatientent. Nous demandons que justice soit enfin rendue à Thomas Sankara et à ses compagnons d’infortune », martèle Mariam Sankara. Notons qu’au même moment, le parti du dictateur déchu en 2014 exige que Blaise Compaoré revienne en toute quiétude au Burkina. « Nous ne saurions l’accepter. C’est la raison pour laquelle une campagne centrée sur la lutte contre l’impunité est relancée afin que le dossier de justice en cours soit suivi attentivement », avertit Madame Sankara.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE