Ont collaboré à ce numéro

 CONTINENTPREMIER
 M. ADAMA DIENG
 MME Angèle DIABANG,
 MME Ngoné NDOUR
 NATIONS UNIES
 Novartis
 OMS
 OMS, ALERE
 PALEO FESTIVAL
 Pr.Amsatou S. SIDIBE
 RAUL PAZ
 Youssou NDOUR

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Trois questions à ADAMA DIENG, Secrétaire général adjoint de l’ONU, lauréat du Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté : « La résurgence des génocides est l’un des plus grands défis de l’Humanité »

 

GENEVE- (Nations-Unies)- A l’occasion de son 70e anniversaire, l’association internationale pour la défense de la liberté religieuse (AIDLR) qui a organisé le sommet mondial sur « Religion, Paix et Sécurité » (Genève 23-25 novembre 2016), a établi le Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté  dont le premier récipiendaire est Adama Dieng juriste de renommée internationale, Conseiller spécial du Secrétaire de l’ONU pour la prévention contre le génocide. Dans cet entretien Adama Dieng explique le soutien onusien à cette association au statut consultatif, son sentiment sur Antonio Gutteres et l’importance du prix qui lui a été décerné.

 

Monsieur Dieng, quel est l’intérêt de l’ONU à soutenir le sommet sur «Religion, Paix et Sécurité » ? 

 

« La résurgence des génocides est certainement l’un des plus grands défis qui nous interpellent. Le déni du droit des autres à exister en tant que groupe que le génocide postule constitue une atteinte majeure à la paix, au vivre ensemble dans la diversité si nécessaires à notre condition d’humains, à notre survie. Le génocide des musulmans à Srebenica, le génocide des Yazidis en Irak, le discours de haine qui se propage dans un Occident  qui voit la montée des populismes et autres idéologies d’extrême droite nous rappellent malheureusement la réversibilité de nos acquis de civilisation, leur précarité. C’est la raison pour laquelle, j’ai initié depuis Fès, au Maroc, un projet qui consiste à mobiliser les leaders religieux pour qu’ils s’engagent dans la prévention de l’incitation à la violence qui pourrait déboucher sur des atrocités criminelles (génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre). Vous comprendrez donc l'intérêt de mon bureau à soutenir toute initiative qui vise à renforcer le dialogue avec les différents acteurs qui visent aussi le même but et surtout à promouvoir la réalisation des objectifs du développement durable ».

 

Gutteres et l'avenir des Nations Unies, que pensez-vous du nouveau Secrétaire général des Nations-Unies qui a été largement soutenu par la diplomatie sénégalaise? 

« Antonio Gutteres est à la fois un humaniste, un homme de pensée et d’action, et par-dessus tout un visionnaire. Je l’ai connu du temps où j’étais au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et lui Haut-Commissaire aux réfugiés (HCR). Il aura été le premier chef d’agence onusienne à avoir pris la mesure de l’importance de mon mandat de prévention. Il arrive à un moment où notre monde est secoué par des tensions et des conflits qui causent tant de pertes de vies humaines, à un moment où les violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme sont commises fréquemment, à un moment où l’extrême pauvreté constitue encore un énorme défi. Je suis convaincu qu’il placera la prévention parmi ses priorités tant il est vrai que le lien entre prévention et développement est évident. Bien entendu l’ingratitude de la tâche de prévention n’en amoindrit pas l’importance. Comme la patrouille nocturne qui éloigne les malfaiteurs et assure le sommeil tranquille des citoyens qui ne la verront ni ne l’entendront, il y a une multitude d’institutions qui veillent sur la paix et l’harmonie du monde. Leur action ne fait pas forcément la « Une » des journaux mais elle reste essentielle. Parfois c’est au prix de leur discrétion qu’elles gagnent en efficacité. Je prie Dieu le Tout Puissant d’éclairer l’homme de foi qu’est  Gutteres pour relever les immenses défis et répondre aux aspirations des populations de par le Monde qui fondent beaucoup d’espoir en lui ».

 

Que représente pour vous le Prix pour la Paix, l’Espérance et la Liberté  dont vous honore AIDLR?

 

« C’est un encouragement à faire plus et mieux dans l’action que je mène depuis au moins 40 ans pour un Monde de paix, de justice et de liberté. Un Monde libre de toutes les formes de discrimination, un Monde où les individus et les peuples jouiront de tous leurs droits de l’homme, économiques, sociaux, culturels, civils et politiques. Il faut rappeler que parmi les actions de l’AIDLR figurent celles qui contribuent à  répandre les idées de tolérance et défendre le droit pour toute personne à la liberté de pensée, de conscience et de religion; soutenir les actions contre l'intolérance et le fanatisme dans toutes leurs manifestations ».

 
Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade Ndoye