Ont collaboré à ce numéro

 Genève à Chaud
 Nations Unies
 UPF- Paris

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

Pascal Décaillet est un journaliste suisse présent dans la presse écrite, orale et télévisuelle. Il est en même formateur. Polyglotte, historien, ancien professeur d’allemand, il use de sa grande culture pour mettre en perspective l’actualité, de son carnet d’adresses long comme un chapelet pour diversifier son offre journalistique et enrichir ses émissions en ouvrant la ligne éditoriale. Le grand manitou du « Genève à Chaud », marque de manière indélébile l’actualité genevoise et helvétique. Il ne se donne qu’une limite la déontologie, tout le monde passe dans ses critiques, même ses collègues ce qui ne plait pas toujours. La « Revue », représentation satirique de la vie socio-politique genevoise lui donne un pouvoir exorbitant. Monsieur Décaillet serait à l’origine de l’apogée du Mouvement Citoyen Genevois (MCG), jeune parti politique qui justement a bousculé la vie politique du Canton ces dix dernières années. Mais celui que j’ai appelé, alors que ma langue avait fourché, le « Pape » du journalisme romand, au détour d’une émission télévisée sur le profil du futur Pape avant le choix de l’Argentin François, ne laisse en réalité personne indifférent ! On l’aime ou pas, Pascal Décaillet compte et reste un exemple pertinent d’un journalisme ouvert parfois provocateur.

Continenpremier.Com lui souhaite une bonne santé et encore d’autres années d’impertinence à célébrer. En attendant le « Dakar à Chaud » !

Photo: Pascal Décaillet receveant l'artiste international sénégalais, Ismaël Lô, le 19 mars 2013.

 

Dix ans comme entrepreneur indépendant !

« Il y aura bientôt dix ans, le 6 juin 2006, après presque trois décennies comme salarié, je devenais entrepreneur. Ce jour-là, je lançais ma société, et faisais l'acquisition d'un local. Moins de deux ans plus tard, au printemps 2008, je devenais employeur, ce que j'ai toujours été, en continu, depuis cette date. Depuis neuf ans (18 juin 2007), nous sommes installés à Carouge, dans nos locaux actuels. Il y a cinq ans, j'ai investi pour la construction d'un studio de formation radio.

Quand je me retourne sur ces dix ans comme entrepreneur, je vois d'abord de constants soucis, la peur de tomber malade, la très grande précarité de ma position, des périodes de très belle diversification des mandats, d'autres plus difficiles, plus serrées. Surtout, aucune espèce de garantie de survie. La peur au ventre.

Mais j'y vois l'immensité des points positifs. Indépendance totale dans la gestion de mon temps (en clair, sept jours sur sept à mon bureau), excellentes relations avec les médias qui me font la confiance de me donner des mandats, et surtout ce champ du possible (que je n'utilise pas assez pour cause de limites physiques) toujours ouvert. Mon principal ennemi est la fatigue. Non celle de l'éveil, encore moins celle de l'envie. Non, la bonne vieille fatigue physique. L'usure des forces.

J'ai toujours passionnément aimé travailler, y compris, jusqu'en 2006, comme employé. Mais là, depuis dix ans, à cette passion intacte pour mon métier de journaliste, j'en vis une autre, plus dure, plus sauvage, plus aléatoire, franchement usante, dévorante, mais qui respire la liberté : le bonheur d'être mon propre patron ».

Pascal Décaillet.