Ont collaboré à ce numéro

 Club suisse
 IDMC- GENEVE
 Julien Fortunati
 M. Adama DIENG
 Mme Oumou Kaltom SOW
 Nations-UNIES-(UNIS)
 Olga Nzoutsi
 UNHCR
 Union Africaine

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Ce livre publié aux Editions ICES, 104 pages, janvier 2015, retrace le bouleversement de la vie de l’auteure qui entre déménagement en Suisse et maternité nous raconte une des périodes les plus marquantes de sa vie. 1989, fraichement débarquée du Gabon avec son fils Loïc et enceinte de jumeaux, Marcelle Nztousi-Diosse arrive en Suisse en ayant jamais quitté le continent africain. Outre le dépaysement initial, la naissance de ses jumeaux, Joyce et Vénusia, va drastiquement changer la vie de l’auteure en Suisse. En effet, bien que déjà maman, éduquer des jumeaux dans un pays jusque-là inconnu va se révéler plus compliqué que prévu. Cependant, Marcelle va être confrontée par une des épreuves le plus dures à surmonter dans la vie de tout être humain : la maladie de son enfant. Ainsi, Vénusia va commencer à se plaindre de symptômes bénins mais petit à petit la situation va empirer. 

Commence alors une nouvelle période dans la vie de la narratrice qui, après avoir enfin trouvé ses marques, se verra projetée dans une course contre la maladie où chaque instant passé en compagnie de sa fille est une bénédiction mais aussi un rappel constant d’une plus triste vérité. Alors que la médecine fait tout son possible pour sauver la vie de sa fille, Marcelle va créer des liens plus forts que jamais avec ses amies qui seront là dans les pires moments autant que dans les bons. Malheureusement, malgré tout l’espoir, l’amour tendre d’une mère pour sa fille et le soutien de sa famille, l’état de Vénusia ne s’améliore pas et Marcelle va alors prier de plus belle en espérant un miracle. Comme par refus de se laisser écraser par la situation, elles vont continuer à avancer main dans la main comme à l’unisson dans cette tempête. Cette complicité est d’autant plus forte que l’amour pur et sans limite que voue Marcelle à sa fille va en grandissant au rythme des visites à l’hôpital et des quelques moments de retour à un semblant de réalité. La vie ne souriant pas toujours aux gens qui le méritent, Vénusia va s’éteindre paisiblement le 6 février 1995. Dans une étreinte finale et touchante entre mère et fille, le livre s’achève.

Loin d’un style pompeux et surfait, ce témoignage bouleversant est un coup de poing sentimental donné au lecteur. Entre anecdotes pleines de gaieté et de moments plus tristes et poignants, ce livre est un récit à cœur ouvert de la part de l’auteure. En lisant ce livre, je n’ai pas eu l’impression de lire le témoignage d’une tragédie mais plutôt celui d’une amie de longue date se confiant à moi en tant que mère ayant perdu sa fille, en tant qu’une personne s’ouvrant totalement et simplement pour partager sa peine, pour me faire grandir émotionnellement. Facile à lire et relativement court, ce récit touchera n’importe qui, tant il est humain, vrai et émouvant. S’il ne s’agit pas d’une leçon de littérature, il s’agit sans aucun doute d’une leçon d’humilité, d’humanité et surtout une déclaration d’amour d’une mère à sa fille. Je vous conseille ce livre car il m’a fait grandir sentimentalement, humainement et qu’il est une preuve que malgré tout, la vie continue, tant qu’on est disposé à apprendre et à prendre.

Par Clément Conti