Ont collaboré à ce numéro

 CAF
 CIO Lausanne
 El Hadji Gorgui Wade
 Forum de Dakar
 Handicap Internation
 Landmine Monitor
 Marieme Senghor
 Mme Léna MBAYE
 OIF
 OIF Paris, Cyril B.
 Service Presse ONU
 Sommet OIF 2014
 UIP

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

La Campagne internationale contre les mines (ICBL) a publié, son rapport Landmine Monitor 2014, sur les progrès en matière de dépollution des mines antipersonnel et d’assistance aux victimes en 2013, dans le cadre du Traité d’Ottawa en vigueur depuis 1999.

Ce rapport confirme la baisse significative des victimes causées par les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre. Handicap International, en tant que membre d’ICBL, souligne toutefois le travail encore à effectuer pour répondre aux besoins des victimes de mines et de restes explosifs de guerre.

La Campagne internationale contre les mines (ICBL) a publié, en début décembre 2014, son rapport Landmine Monitor 2014, sur les progrès en matière de dépollution des mines antipersonnel et d’assistance aux victimes en 2013, dans le cadre du Traité d’Ottawa en vigueur depuis 1999. Ce rapport confirme la baisse significative des victimes causées par les mines antipersonnel et les restes explosifs de guerre. Handicap International, en tant que membre d’ICBL, souligne toutefois le travail encore à effectuer pour répondre aux besoins des victimes de mines et de restes explosifs de guerre. 

Handicap International reconnait qu’aider les victimes dans le simple cadre des traités de désarmement n’est pas suffisant. L’assistance aux victimes doit être intégrée aux politiques de développement et à la défense des droits de l’Homme pour assurer que leurs droits soient pleinement respectés. 

L’organisation rappelle que les mines antipersonnel ne font pas seulement des victimes physiques. La présence des mines et de restes explosifs de guerre pose encore de sérieux dangers aux communautés par la pollution des points d’eau ou des infrastructures publiques, empêchant le développement des pays concernés. Continuer à les soutenir dans leur effort pour décontaminer les sols et pour aider les survivants de mines, ainsi que les victimes indirectes, est essentiel afin d’améliorer de manière pérenne la qualité de vie des familles. 

El Hadji Gorgui Wade Ndoye