Ont collaboré à ce numéro

 Baaba Maal
 Joelle Scacchi
 Kathy Chimère Diaw
 M. Jamil CHADE
 M.Jacques Monnier
 M.Martin Tchaptchet
 Marie Claude Bayle
 MSF, FICR,OMS
 Oif Genève
 Tangram 33

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

L’image de l’Afrique en Occident : une histoire des préjugés

Publié le, 20 juillet 2014 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

Comme l’attestent de nombreuses sources, une présence noire hors d’Afrique existait bien avant le début de l’esclavage et c’est d’ailleurs le continent africain qui est aujourd’hui reconnu comme étant le berceau de l’Humanité. En réalité, « Le Noir » a été inventé au 15ème siècle par les colonisateurs occidentaux. En 300 ans, 12 millions d’Africains noirs seront transportés de force vers le « Nouveau monde ». Pour légitimer l’aventure coloniale et l’esclavagisme, les anthropologues, les ethnologues, les politologues, les économistes et naturalistes comme Buffon, et certains milieux ecclésiastiques à travers le mythe de la damnation de Cham, ont bâti une image du Noir sauvage, inculte, qui n’a rien inventé, qui n’a rien produit, parasite, paresseux, bon enfant, incapable seul de conduire son destin. 

Les préjugés actuels ont de profondes racines et sont aujourd’hui encore véhiculés par les médias. « On a fait naître dans les consciences, l’image d’un continent maudit, à la dérive, gangréné par des maux incurables et celle d’une élite africaine corrompue, pourrie, gabégique, dictatoriale, incapable de réussir sans la tutelle d’un étranger, pour mieux justifier la domination extérieure sur nos monnaies, les plans d’ajustement structurel, l’exclusion de l’Afrique de la gouvernance mondiale, son éviction des centres où se décident le prix des matières premières et la fixation du prix des produits manufacturés », déclare le Professeur Iba Der Thiam.

Heureusement, le continent africain prend de plus en plus conscience de sa force et enregistre des succès incontestables.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur du Magazine panafricain ContinentPremier.Com, journaliste accrédité aux Nations-Unies, Genève. g.ndoye@continentpremier.com

(Voir plus bas le texte qui a été publié dans la Revue Tangram no 33 éditée par la Commission fédérale suisse de lutte contre le racisme. L'ensemble des articles de cette revue est disponible ici http://www.ekr.admin.ch/documentation/f108/1122.html )