Ont collaboré à ce numéro

 2012 Elections
 ACANU
 Antgel, Ville d'Onex
 Antigel Festival
 Bulletin info OMS
 COTMEC, EIRENE
 Dahij
 Edilivres Paris
 Eric Bridier
 Etat de Genève
 Fal 2012
 Fest. de Philosophie
 HCR
 IBN SAID
 Ismael Lo,
 La tribune Sénégal
 M. Ibrahima Faye
 M. Sanou Mbaye
 Martin Tchapchet
 Medias Nord Sud
 Nafissatou Dia Diouf
 Olusegun Ol AGANGA
 Pr Maimouna Barro
 Sophie Bessis,
 Souley. Jules. Diop
 Toni Morrison
 UN SPECIAL GENEVA
 Université de Genève
 Whitney Houston
 Xavier Collin

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

A l'instar des intellectuels réunis à Munich dans le cadre du troisième congrès panafricain (29-30 octobre dernier), Sanou Mbaye a démontré, preuves à l’appui, pourquoi il ne faudrait pas désespérer du continent qui a vu émerger les premières civilisations humaines et qui aujourd'hui, malgré toutes ses difficultés, participe solidairement à la richesse économique de la planète. L'économiste sénégalais, basé à Londres, a proposé, pour mieux capitaliser l'argent des migrants, la création d'une banque d'investissement, projet du reste assez avancé selon le conférencier.

MUNICH- (Allemagne) - Sanou Mbaye, ancien fonctionnaire à la Banque africaine de développement (Bad), a décortiqué, dans le cadre de la série de conférences du troisième Congrès panafricain sur le panafricanisme, les potentialités économiques du continent africain. Et, c’est pour dire aux plus jeunes qui tendent à désespérer : ‘C´est incroyable ce que l’Afrique a réalisé en progrès économique en dix ans’. L´auteur de ‘L'Afrique au secours de l’Afrique’ de s'exclamer : ‘C'est extraordinaire. Car le bond économique réalisé s’est fait sans révolution’. Sanou Mbaye de rappeler que pendant près de 50 ans, les pays africains, malgré leur indépendance, ont été soumis à l'étau infernal de l’aide et de la dette avec leur cortège de misères, de pauvreté et de guerres civiles.


L'économiste sénégalais a souligné la conjoncture historique favorable avec l’intérêt croissant des pays émergents qui investissent massivement en Afrique. Pour lui, ces pays se rendent compte que le modèle occidental n’a plus d’avenir. Il en veut pour preuves les crises qui secouent la Grèce, l’Italie etc… L’environnement politique s’est aussi beaucoup amélioré en Afrique avec l’organisation d'élections démocratiques et transparentes. C’est le cas au Cap Vert, au Botswana etc… Pour notre compatriote, l’Afrique a les moyens de faire mieux. Il faudrait pour cela, entre autres mesures, enraciner et enrichir les structures démocratiques, mieux investir dans la matière grise, accélérer l’industrialisation en utilisant une bonne stratégie. Car, croit-il, l’Afrique va aussi profiter des délocalisations dont avait bénéficié la Chine.

L'économiste suggère ainsi la mise en valeur des 60 % de terres arables non encore exploitées sur le continent, le développement du secteur des services, des banques, des nouvelles technologies de l’information et de la communication, du transport etc.., qui représente près de 18 % du Pib des pays en développement.


Pour plus d'efficacité concernant les envois d’argent des migrants africains, Sanou Mbaye a proposé la mise ne place d’une banque d’investissement de la diaspora. Il faudrait, dit-il, transformer en investissement productif les transferts des migrants afin qu’ils ne servent plus à financer des baptêmes ou des mariages. ‘Cet argent pourrait servir à la construction de routes et de barrages s’il est capté par une banque de la Diaspora qui bénéficierait d’un triple A pour aller chercher des fonds dans les marchés financiers, par exemple’, souligne Mbaye.

L'intellectuel a aussi abordé la problématique de la convertibilité du franc Cfa, arrimé à l’Euro. Il souhaite une volonté politique pour récupérer les 25 milliards de dollars de garantie qui dorment dans la banque de France. L'économiste ne parle pas hic et nunc, de battre monnaie mais d’y aller de manière graduelle en menant des reformes. Sanou Mbaye souligne par ailleurs que la croissance économique actuelle de l’Afrique n’aura son impact visible sur la santé, l'éducation et sur les gens que dans les 15 à 20 ans à venir.

Rappelons que le Congrès panafricain de Munich est bi-annuel et a été lancé pour la première en 2007 par l´AKPM (Le groupe de travail panafricaniste de Munich créé en 2006 à l'initiative de M. Hamado Dipama du Burkina Faso). Le congrès de 2011 est dédié à la mémoire de Patrice Emery Lumumba dont cette année coïncide avec le cinquantenaire de son assassinat et le dépôt d'une plainte contre la Belgique ancienne puissance coloniale qui aurait commandité l'exécution de ce grand fils de l'Afrique. Son fils Guy, né quelques mois après sa mort est venu apporter le message de la famille de Lumumba.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE