Ont collaboré à ce numéro

 Cotonou Bénin
 Fatou Ba Sangare
 Message des Jeunes
 NRJ AWARDS
 Pr Albert Tévéodjrè
 Pr Nicolas Agbohou
 symposium Cotonou

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye ·

Responsable Informatique
· Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

LE MESSAGE DE LA JEUNESSE AU SYMPOSIUM.

Publié le, 25 novembre 2010 par Symposium de Cotonou 2010

L’audace, voilà la solution pour le continent africain, dans ce monde où les défis s’accentuent. Notre chère Afrique, si belle, si riche mais de plus en plus appauvri, a besoin de dynamiques nouvelles.


Excellence Monsieur le Président de la République du Bénin, Chef du Gouvernement, Docteur Boni Yayi
Excellence Monsieur le Premier Ministre de la République du Togo, Gilbert Houngbo
Monsieur le Médiateur de la République du Bénin,
Messieurs les ministres
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

PREAMBULE
Nous voulons d’abord vous remercier pour l’opportunité que vous nous offrez pour faire entendre notre voix – la voix de la jeunesse africaine.
Comme le thème de ce symposium l’indique, l’Audace, c’est l’unique défi pour une Afrique Nouvelle.
L’audace, voilà la solution pour le continent africain, dans ce monde où les défis s’accentuent. Notre chère Afrique, si belle, si riche mais de plus en plus appauvri, a besoin de dynamiques nouvelles.
Ce Symposium International de Cotonou a une portée historique, parce qu’il vient de poser les fondations de l’Afrique nouvelle, celle des cinquante prochaines années. De cette rencontre internationale émergera une génération de leaders proactifs et audacieux qui doit jouer dès à présent le rôle qui lui incombe dans la croissance mondiale et le progrès de l’humanité.
L’Afrique c’est Nous, l’Afrique c’est Vous, nos aînés, nos ancêtres, nos héros africains, nos combattants.
La jeunesse africaine est témoin et déjà responsable de son histoire et de son avenir. Nous jeunes d’Afrique, espoirs de l’Afrique nouvelle, devons rompre avec les pratiques peu recommandables du cinquantenaire passé, et ce dans tous les domaines de la vie politique, sociale, et économique.

DANS LE DOMAINE DE LA POLITIQUE ET DE L’IMMIGRATION
Aujourd’hui, l’Afrique se caractérise par l’existence de systèmes politiques FAIBLES, favorisant des antivaleurs omniprésentes telles que la corruption, le détournement des deniers publics, le pillage et l’exploitation injuste des matières premières, l’ethnocentrisme et le régionalisme ainsi que le non respect des droits de l’homme. De plus, les citoyens des pays africains sont confrontés à une absence notoire de perspectives d’avenir, qui a pour conséquence, une forte émigration souvent dans des conditions inhumaines et la fuite massive des « cerveaux ».
EN CE QUI CONCERNE LA SANTE, L’ECONOMIE ET L’ENVIRONNEMENT
Le VIH, le paludisme et bien d’autres maladies pandémiques déciment nos populations face à une insuffisance de moyens et une gestion mal orientée des ressources entrant dans le cadre de la lutte contre ces fléaux.
Sur le plan économique, l’intégration monétaire et régionale semble encore insuffisante tout comme l’accès à l’emploi et l’autosuffisance alimentaire.
La menace des changements climatiques a également un impact négatif direct sur la vie des populations et s’amplifiera davantage si aucune action urgente n’est menée.
CONCERNANT LE PROBLEME DE L’EDUCATION ET DE LA CULTURE
L’éducation ne permet pas aux Africains de se réapproprier leurs cultures et elle ne semble pas adaptée aux besoins réels du continent. Les opportunités d’échanges et de mobilité entre étudiants et enseignants africains dans les Universités africaines sont limitées, tout comme le manque de points d’accès diversifiés devant offrir la formation et le développement des compétences, y compris les opportunités en dehors des structures de formation classiques.
Excellence Monsieur le Président de la République – Mesdames et Messieurs
Les défis à relever pour avoir une « Afrique du centenaire réussie » demandent impérativement à la jeunesse de promouvoir l’émergence d’un leadership patriote visionnaire, compétent et doté des valeurs fondamentales de développement telles que le respect du bien commun, l’égalité des chances, l’esprit d’entreprenariat, la promotion de la culture, l’engagement civique, et tout ceci dans un environnement de paix.
En somme, nous nous engageons à faire du « lobbying » auprès de nos Etats respectifs pour la ratification de la Charte Africaine de la Jeunesse et procéder à sa mise en application. A ce jour, seuls vingt deux pays l’ont ratifié depuis son adoption le 02 Juillet 2006, quoique ce document qui a été produit par des représentants de la jeunesse africaine, contienne une série de recommandations dans tous les domaines d’activités.
Ces défis ne seront possibles qu’avec l’appui de nos Chefs d’Etats, de l’Union Africaine et de toutes les autres structures d’intégration régionale.

Mesdames et Messieurs
Pour mettre en œuvre ces solutions que nous proposons, nous jeunes, souffle d’une Afrique nouvelle, prenons le ferme engagement de rétablir la culture de l’excellence, seul moyen de remettre notre continent sur les rails.
Nous avons pris la mesure de la lourde responsabilité qui est la nôtre, celle de porter l’avenir de tout un continent sur nos épaules.
Nous sommes les jeunes d’aujourd’hui (…), mais les anciens de demain… Nous aurons également des comptes à rendre à notre tour. Aucun faux pas ne nous sera alors toléré.
Mais pour réussir, n’oublions pas que c’est au bout de l’ancienne corde qu’il faut tisser la nouvelle. C’est le lieu de saluer la mémoire de tous les hommes et femmes d’Afrique et de la diaspora qui ont mené le combat d’une Afrique digne. Nous avons besoin du soutien et de l’encadrement de nos aînés dans nos initiatives comme la mise en place prochaine d’un cadre permanent intergénérationnel.
Le Flambeau de leader dont nous héritons aujourd’hui ne sera pas trop lourd à porter.
Les actions sont urgentes.
Au delà des déceptions cristallisées autour des promesses sans cesse faites mais presque jamais tenues, la jeunesse africaine unie comme une même personne garde l’espoir d’une Afrique de paix, indépendante et industrialisée.
Je vous remercie