Ont collaboré à ce numéro

 CARI St-Laurent
 CGNews
 FIFOG
 Francophonie
 Labor et Fides
 M. Abdou DIOUF
 M. Asim Siddiqui
 M. El Hadji Diaw
 M. Emile P. W. DIOUF
 M. Gabriel Faimau
 M. Hamid FALL
 M. Mamadou BA
 M. Youssou NDOUR
 M. Zidane MERIBOUTE
 Me. Madické NIANG
 Mlle Véronique TAVEA
 OPUS ONE
 UNICEF

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

RECONSTRUIRE HAITI AVEC SES ENFANTS

Publié le, 07 mars 2010 par

Le rôle de l’UNICEF dans les situations d’urgence consiste à protéger les enfants et les femmes, à veiller à l’application rigoureuse des normes internationales relatives à leurs droits et à leur offrir des secours. Dans les situations d’urgence les femmes et les enfants sont souvent les premières victimes.

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre de forte puissance touchait l’un des pays les plus pauvres de la planète : Haïti

Dans une catastrophe comme celle là, ce sont les enfants haïtiens qui sont les plus vulnérables. Ils risquent d’être séparés de leurs familles, ils sont encore plus exposés à des blessures, des maladies, la malnutrition et à toutes les formes d’exploitation et d’abus.

Avec nos partenaires, et parmi eux le gouvernement haïtien, les ONG, la société civile, l’UNICEF s’est engagé à assurer que les enfants haïtiens aient accès à la nourriture, l’eau potable, qu’ils soient protégés et qu’ils reçoivent le soutien psychologique dont ils ont besoin.

Le tremblement de terre qui a frappé Haïti est une catastrophe qui touche à la fois la population haïtienne mais aussi toutes les organisations qui travaillaient à ses côtés avant le séisme. Le défi, qui maintenant va être de reconstruire et reconstruire mieux, est dans ces conditions encore plus difficile à relever. La communauté internationale doit aider Haïti dans cette tache. Le redressement commence avec les enfants et leurs communautés et c’est seulement en plaçant les enfants au cœur des efforts de reconstruction que l’on pourra rétablir un nouvel Haïti.

L'assistance aux enfants non accompagnés, qui ont perdu leur famille ou s'en sont trouvés séparés, est au cœur des opérations humanitaire de l'UNICEF en Haïti, suite au tremblement de terre meurtrier du 12 janvier.

Tout en continuant la livraison quotidienne de fournitures indispensable à la survie, comme l'eau, la nutrition, des abris et des médicaments (à ce jour, l'UNICEF a reçu des fournitures pour 250 000 enfants et est en train de les distribuer) l'UNICEF et ses partenaires comme Save the Children ont également commencé à enregistrer les enfants non accompagnés qui errent dans les rues de Port-au-Prince. Un programme sera alors mis en ouvre pour retrouver les familles de ces enfants, si elles ont survécu.

Nous avons installé dans la capitale des « Espaces de sécurité » pour les enfants non accompagnés, y compris des nourrissons. A l'intérieur de ces espaces, l'UNICEF et ses partenaires peuvent aider et protéger ces enfants qui n'ont nulle part où aller, jusqu'à ce que l'on retrouve leurs familles ou que l'on mette au point des solutions de remplacement.

Ces espaces de sécurité sont des endroits où les enfants peuvent trouver un abri, de la nourriture, de l'eau et des médicaments. Ils peuvent aussi servir d'écoles de fortune et de zones de récréation.

L'UNICEF a eu recours à des espaces de sécurité de ce type pour protéger les enfants et les réunir avec leurs familles lors de situations d'urgence humanitaire, tout récemment à Myanmar suite au passage d'un cyclone dévastateur et également à Banda Aceh, en Indonésie, après le tsunami. 40 pour cent de la population haïtienne a moins de 14 ans, il s'agit donc clairement d'une situation d'urgence concernant les enfants et les besoins en matière de soutien, protection, enregistrement et réunion des familles sont immenses.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye avec Véronique Taveau, ancienne porte parole de l'UNICEF à Genève