Ont collaboré à ce numéro

 CARI St-Laurent
 CGNews
 FIFOG
 Francophonie
 Labor et Fides
 M. Abdou DIOUF
 M. Asim Siddiqui
 M. El Hadji Diaw
 M. Emile P. W. DIOUF
 M. Gabriel Faimau
 M. Hamid FALL
 M. Mamadou BA
 M. Youssou NDOUR
 M. Zidane MERIBOUTE
 Me. Madické NIANG
 Mlle Véronique TAVEA
 OPUS ONE
 UNICEF

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


« Quoi qu’en disent les Suisses eux-mêmes, il n’y a pas 57,5% de « fachos » au pays des Helvètes. En revanche, il y a de la peur, toujours mauvaise conseillère, et beaucoup de confusion. Et il y a cette autre Suisse, ouverte et tolérante, qui a aujourd’hui, on peut le dire, la gueule de bois. » Le Courrier de l’Atlas, janvier 2010
« Même si seul 4% de la population helvétique se réclame de l’islam, le débat public sur son intégration dépasse largement la proportion de cette statistique. Mais qui sont réellement les musulmans de Suisse ? Huit chercheurs proposent des approches plurielles de la réalité musulmane. » VEI Actualité, #353, décembre 2009
« Sont relevés l’hétérogénéité de la communauté, ainsi que son propre « intra-dialogue » avec elle-même, avec ses concepts, ses règles ou ses coutumes, parce que vivant depuis trois, voire quatre générations dans la laïcité helvétique. » Choisir, janvier 2010


« Consacrant le triomphe d’une vision extrêmement caricaturale des musulmans, l’acceptation de l’initiative contre les minarets questionne également les capacités d’un pays comme la Suisse à composer avec ce qui apparaît comme « autre ». (…) Comme le montre Matteo Gianni dans cet ouvrage, ce vote confirme également l’existence d’un profond hiatus entre la réalité et la manière très réductrice dont les musulmans de Suisse sont dépeints dans l’espace public. » Campus, janvier-mars 2010