Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENEVE-Football - Coup de gueule Rama Yade, secrétaire d'Etat française aux sports : Il faut mettre fin à l’esclavage sportif Rama Yade, secrétaire d'Etat française chargée des Sports, a rencontré mardi Michel Platini, président de l'Uefa, pour une séance de travail à la Maison du football européen, à Nyon, en Suisse. Rama Yade et Michel Platini veulent former une attaque puissante pour marquer contre les pratiques footballistiques qui ternissent l’image du sport-roi.

Suite à sa rencontre avec M. Michel Platini le mardi 1er septembre au siège de l’Uefa, Rama Yade qui a évoqué avec l’ancien international français la situation du football au sein de l’Union Européenne, s’est dite prête avec humilité de mener cette grande révolution dont l’objectif affiché est de rendre le football plus convivial et respectueux de la méritocratie. Il s’agira de contrôler les finances des équipes, de faire revenir le fair-play, et de protéger les mineurs. Le football est devenu un grand business financier qui fait qu'il perd un peu de sa noblesse. Rien qu’avec les budgets des clubs, ‘on peut savoir quelle équipe sera championne’, a déploré Rama Yade.

L’autre problème que cite la secrétaire d’Etat aux Sports est l’achat de jeunes joueurs de moins de 18 ans. Il y a là des pratiques qui sont contraires aux conventions internationales, dit-elle. Sans être précise, Rama Yade avance qu’il y a près de 2 mille à 7 mille enfants en France de moins de 18 ans qui sont exclus du système et qui se retrouvent sans statut juridique et administratif. Il s’agit, notamment, de jeunes d’Afrique ou d’autres européens extra-communautaires, etc à qui on avait fait miroiter qu’ils seraient de grands joueurs et qu’ils gagneraient beaucoup d’argent et qui, malheureusement, se retrouvent sur le carreau sans aucune assistance. Rama Yade a annoncé que ‘l’Uefa va faire ses statistiques qui seront envoyées à Bruxelles’ et de crier sa rage : ‘Ce n’est pas possible, il faut rétablir l’éthique dans le football.

Des pistes sont avancées : faire une expertise financière systématique des clubs pour avoir un fair-play financier, et protéger les mineurs. L’interdiction du transfert des mineurs est en chantier de même pour permettre l’identification des joueurs à leur club, la directive de l’Uefa devra être respectée à la lettre ; pour 25 joueurs, il faut au moins 8 formés localement. L’objectif est d’arriver à créer une Europe des sports afin d’encadrer les législations sportives qui sont plus nationales qu’européennes. Auparavant, les joueurs s’identifiaient à leur club, et on pouvait lire sur leurs yeux leur fierté de porter pour les plus chanceux parmi eux le maillot national. En effet, avec les sommes astronomiques que brasse le football, les clubs font de plus en plus appel à des joueurs étrangers chèrement monnayés et qui le plus souvent en véritables mercenaires viennent accomplir un contrat avant d’en trouver un de plus juteux ailleurs.

L’une des conséquences négatives liées à la marchandisation du sport est la perte d’identité des joueurs mais aussi beaucoup de pays, pas seulement en développement, perdent leurs meilleurs footballeurs qui préfèrent monnayer leur talent sous d’autres cieux. Rama Yade déplore le fait qu’en France ‘on forme des joueurs et ils partent à l’étranger’. Elle a dénoncé cette dérégulation qui fait que les joueurs sont achetés par des clubs plus offrants. Ceux qui sont moins nantis sont obligés ainsi pour garder leurs meilleurs joueurs de s’endetter. Afin d’éviter la spirale d’endettement et l’achat de joueurs qu’elle assimile dans le cadre des moins de 18 ans, notamment, d’origine africaine à ‘un esclavage’, Ramatoulaye Yade, la Française d’origine sénégalaise, prône un système de fair-play financier au niveau européen. La secrétaire d’Etat promet de discuter avec ses collègues européens des fruits de sa rencontre avec Michel Platini pour que la défense européenne soit imprenable.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE