Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

«CARIBANA-(Nyon sur Crans)- En tournée en Suisse dans le cadre du « Grand Village », un vrai projet de partage initié par le chanteur Helvète Junior Tshaka, Didier Awadi le seul musicien sénégalais et ouest-africain présent au Caribana 2009 a donné des concerts au Chat Noir à Genève, à Festineuch à Neuchâtel. Sa dernière prestation a eu lieu au Caribana Festival qui a pris fin hier avec une édition record de 32'000 festivaliers, quelque 4'500 enfants venus s'amuser au Caribakids du dimanche après-midi. L’artiste sénégalais a fait sa tournée sur le label Awadi mais il considère que le Positive Black Soul est toujours vivant. Au-delà de la révélation de la sortie annoncée en décembre prochain de « Présidents d’Afrique », un grand album de 30 titres, Awadi n’exclut pas des retrouvailles avec les anciens du PBS. Confidences du chef de file du Hip Hop sénégalais, qui voit en Amadou Mactar Mbow, président des Assises nationales, « Un grand patriote ».

Didier Awadi, comment s’est faite votre rencontre avec le musicien suisse Junior Tshaka ? ».

« Tshaka est venu à Dakar pour enregistrer un titre pour son album et c’est à cette occasion que nous avons fait connaissance. Et cela se passe bien »

Votre prestation est bien appréciée par le public. Quel est le secret ? ».

« Ce que nous avons présenté au public suisse et ici au Caribana est le fruit d’une complicité artistique. Nous avons fait évidemment des répétitions sur la base de nos différents répertoires. Nous avons également introduit des mélodies sénégalaises avec la présence de la Cora etc… »

Vous avez encore beaucoup de rage en vous. Quand est- ce- qu’elle sera atteinte? ».

« Si cette rage s’éteint, je ne serai plus sur scène. Oui, il y a beaucoup de rage en moi que je dois partager avec les gens. Maintenant, d’où cela vient, je ne sais pas. Comment cela se manifeste je ne sais pas non plus. Je suis un libre penseur et un libre diseur. Je dis ce qui me passe par la tête sans trop de calcul… »

Et le Positive Black Soul. C’est fini? ».
« On ne peut pas dire que l’esprit du Positive Black Soul c’est fini. Cet esprit vit toujours en moi, en Doug E tee, en Baye Soulèye et chez tant d’autres personnes. Je continue à le développer comme Doug E Tee… »

Mais chacun est parti de son côté ? ».

« Oui, chacun développe son projet. Le plus important c’est qu’il n’y a aucun problème personnel entre nous. D’ailleurs, il n’est pas exclu que l’on refasse un album ensemble»

Quel est l’avenir du Hip Hop au Sénégal ? ».

« Il y a beaucoup plus d’adeptes dans le Hip Hop que dans d’autres musiques. Ce nombre est croissant surtout chez les jeunes. C’est ce qui fait que le Hip Hop est là pour rester. Le Hip Hop fait partie de la culture sénégalaise. C’est l’avenir. Il y a deux facettes du Hip : le côté amusement et le côté qui d’une musique qui véhicule des messages qui aident l’individu et le pays à se développer ».

A quand votre prochain album ?».

« Je vais sortir Présidents d’Afrique en décembre prochain. Tout est fin prêt. Ce sera un grand Album de trente (30) titres.»

Parlons de politique. Il y a eu des Assises nationales, le Président a par ailleurs souhaité rencontré l’opposition etc. Pensez-vous que le Sénégal est dans la bonne voie? ».

« Je ne suis pas au Sénégal. Je n’ai pas tout suivi mais je crois que ceux qui ont participé aux Assises nationales sont des gens très courageux et des patriotes. Je suis de tout cœur avec eux. Ils ont fait acte de patriotisme. C’est ça, aimez son pays. Dire ce que l’on aimerait pour son pays, est un acte patriotique. Amadou Mactar Mbow a fait un geste noble. Je lui tire mon chapeau avec toute son équipe. Il nous faudrait beaucoup d’Amadou Mactar Mbow. »

Est-ce que le Gouvernement vous bloque dans votre travail ? ».

« On ne me bloque pas. On me laisse faire mon travail même si on n’aime tout ce que je dis. »

Vous faites là preuve d’honnêteté… ».

« Je dis les choses comme elles sont. Je n’ai ni envie de faire plaisir ni de jouer à la victime. »

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade NDOYE