Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Selon de nouvelles données rendues publiques par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les programmes de vaccination financés par l’Alliance GAVI depuis 2000 permettront d’éviter 3,4 millions de décès dans les pays les plus pauvres du monde.

L’OMS observe l’impact des programmes GAVI dans 76 pays en développement. Selon les nouvelles prévisions, 600 000 décès seront évités à l’avenir par rapport à la période 2000-2007. Les données seront présentées au conseil d’administration de l’Alliance GAVI mercredi, à Genève. « Notre effort mené au début pour augmenter les programmes de vaccination est efficace. Il a permis d’éviter des millions de morts prématurées et de maladies incapacitantes et prouve que la vaccination constitue une priorité de santé publique mondiale alors que nous tentons d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMS) », a déclaré le docteur Julian Lob-Levyt, secrétaire exécutif de l’Alliance GAVI. L’OMS prévoit également qu’à la fin de 2008, un nombre cumulatif de 213 millions d’enfants seront immunisés grâce aux vaccins fournis par GAVI[1].

Le nombre cumulatif d’enfants recevant trois doses de vaccin anti-Hib (Haemophilus influenzae type B) devrait atteindre 41,7 millions à la fin de 2008, une augmentation par rapport aux 28,2 millions prévus il y a à peine 12 mois. Les bactéries de l’Hib peuvent causer des infections graves comme la méningite et la pneumonie. Un nombre cumulatif de 192,2 millions d’enfants devraient être vaccinés contre l’hépatite B à la fin de 2008, une augmentation par rapport aux 155,7 millions estimés à la fin 2007. Avec 2,5 millions de décès évités grâce au seul vaccin contre l’hépatite B, cette initiative est le plus grand succès obtenu par GAVI. La couverture vaccinale pour le DTP3 et le vaccin contre la fièvre jaune montrent également un accroissement continu. Le DTP3 (trois doses de vaccin antidiphthérique, antitétanique et anticoquelucheux) constitue l’indicateur accepté de la couverture vaccinale de base dans les pays en développement. Le nombre de décès évités se réfère seulement à l’impact de la vaccination contre la coqueluche, l’hépatite B et l’haemophilus influenzae type B. « Au moment où les marchés financiers chutent, ces chiffres montrent les résultats positifs de l’investissement dans les vies humaines », a indiqué Julian Lob-Levyt. « Les bailleurs de fonds et les gouvernements donateurs peuvent y voir un signe encourageant pour continuer à financer les interventions de santé menées par les pays en développement eux-mêmes. Ce n’est que par un financement planifié à long terme que nous pourrons garantir la capacité des pays pauvres à améliorer les programmes de vaccination en vue de sauver des vies. » Sur les 9,2 millions d’enfants qui meurent chaque année avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans, près d’un quart meurt de maladies qui pourraient être évitées avec les vaccins actuels ou avec de nouveaux vaccins. Le conseil d’administration de l’Alliance GAVI débattra d’une nouvelle Stratégie d’investissement dans de nouveaux vaccins qui offrira aux pays pauvres plus de vaccins pour réduire le coût des maladies. Cela aura des conséquences directes sur les besoins de financement de GAVI.

Source : www.gavialliance.org