Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Patrick Abegg, responsable des stands à l’Euro-08 à Genève donne sa position sur le problème des marchands qui ont reproché aux organisateurs de n’avoir pas tenu toutes leurs promesses. S’il se dit attristé pour les commerçants qui n’ont pas bien tiré leur épingle du jeu durant les trois semaines du rendez européen du foot, Patrick Abegg n’en clarifie pas le débat. Le véritable enjeu est la survivance des fêtes populaires à Genève.

En effet, les commerçants affectés au Bout du monde, un des sites réservés à l’Euro, alliant retransmission des matches, animation musicale, commerce, camping, jeux, ont constaté dès le début la mauvaise fréquentation du site dû notamment à un climat maussade marqué par une fréquence pluvieuse. La conséquence : les commerçants, ont averti les organisateurs pour « demander à venir sur le site de Plainpalais». Ce site placé au cœur de la Ville, était mieux fréquenté. « Nous avons été attentifs à leur demande car nous leur avons proposé des places sur la plaine », justifie Patrick Abegg. Seulement sur les sept places proposées par les organisateurs, seuls deux commerçants avaient accepté de faire le déplacement.

En réalité, l’Euro 2008 a connu deux premières semaines pluvieuses qui n’ont guère incité les Genevois à sortir de leur maison. Malgré les efforts déployés pour attirer du monde au Bout du monde, les commerçants ne voyaient toujours pas le bout du tunnel. L’effet météo était plus fort et cela n’a pas arrangé les choses.

Du 6 au 18 juin, douze jours de mauvais temps avec quelques passages de beaux jours. Les commerçants avaient en face d’eux un concurrent fort puissant : le dieu nature avec ses beaux caprices.

Les jours se suivent et se ressemblent.

La presse s’y mêle. Nantis d’un soutien « populaire », les commerçants ont alors changé de tactique en refusant non seulement l’offre qui leur a été faite mais ils ont décidé d’ester en justice. M. Grobet, un avocat de renom est venu à leur secours.

« Je suis attristé », lance Patrick Abegg en nous fixant un regard désolé. C’est le business. La location d’un stand tourne autour de 1000-1200 Francs suisses par jour. Les organisateurs ont cédé les places suivant ce barème et ont du refuser des demandes. Les commerçants ont déboursé 35. 000 FCH pour les 3 semaines de l’Euro. Une belle somme ! Du côté des organisateurs, Patrick Abegg, déclare qu’eux aussi ont perdu de l’argent au Bout du monde. En effet, ce sont des dépenses imprévues qui sont venues alourdir leur budget : plus de publicité dans la presse, mis en place d’un château gonflable pour les enfants pour ameuter du même coup les parents. L’animation musicale est maintenue malgré la faiblesse de la fréquentation ( les groupes étaient déjà payés), le personnel aussi.

Il a fallu plus de deux ans et demi pour monter tout le projet autour de l’Euro-08 à Genève. Au final, on peut dire que la fête était belle. La météo capricieuse les deux premières semaines était revenue à de meilleurs sentiments.

Mais la grogne regagnait de plus belle les tenanciers de stands au site du Bout du monde.

Sur les soixante commerçants, cinq ont décidé de réclamer le remboursement de leur redevance. La bataille est d’abord psychologique avec une médiatisation outrancière et les reportages étaient dans l’ensemble assez défavorables pour les organisateurs.

L’affaire s’envenima avec sa judiciarisation marquée par l’entrée dans l’arène d’un avocat redoutable Christian Grobet qui remet en cause même la vente de l’espace public à un privé. Pour l’avocat, l’Etat ne peut pas mettre à disposition l’espace public à des tiers qui en disposeraient pour faire du commerce. C’est illégal, plaide-t-il.

« Et Si Grobet l’emporte, toutes les fêtes qui se dérouleront à Genève seront remises en cause», avertit Patrick Abegg.

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

FREQUENTATION GLOBALE DE L'EURO ET BILAN DE LA DERNIERE SOIREE.

L'EURO 2008 s'est achevé le 29 juin par une finale de toute beauté dont le résultat a soulevé l'enthousiasme de la nombreuse communauté espagnole de Genève. Ces trois semaines resteront dans les esprits comme une magnifique fête du sport et de l'amitié. Au total, 626 000 visiteurs auront fréquenté la Fan Zone de Plainpalais (dont 40 000 simultanément le dernier soir de l'Euro, frôlant les records établis lors des soirs de matches à Genève), 38 000 noctambules auront profité du Fan Club 08 et 24 050 du Fan Village du Bout-du-Monde.

Onze personnes ont été interpellées pour utilisation d'engins pyrotechniques et bagarre notamment. La création du Fan Club 08 à la patinoire des Vernets a été décidée pour permettre aux visiteurs de la Fan Zone de continuer la fête dans un endroit fermé et loin des habitations. Avec une entrée gratuite, comme pour les autres sites, le Club est devenu un lieu de nuit exceptionnel, sans discrimination, permettant à tout le monde de faire la fête dans des conditions optimales.

BÉNÉVOLES
394 bénévoles ont effectué 2612 engagements, représentant 18 575 heures de travail.
SÉCURITÉ
• 54 personnes ont été interpellées dans le cadre de l'EURO 2008 du 7 au 29 juin 2008;
• 87 personnes ont été mises en cellule de dégrisement pour y cuver leur vin;
• 43 personnes ont été soignées au poste de commandement sanitaire militaire des Vernets;
• 5 personnes ont été placées en salle de rétention au Stade de Genève.

Gorgui Wade NDOYE.