Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

RESISTANCE !!!

Publié le, 16 janvier 2008 par

L'Europe devrait essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête des Africains. Ces derniers ont marché le vendredi 11 janvier 2008 (un millier selon la Police Belge) devant le Parlement européen pour dire NON. Non à un commerce mondial déséquilibré. Non à un combat inégal, inamical et injuste! Non aux mensonges de l'Occident qui dit civiliser les Nègres alors qu'il ne fait que les exploiter depuis le 15ème siècle. Cette marche là est symbolique. Elle est aussi pleine de sens! Des pétitions sont aussi visibles sur le Net demandant aux Vivants de ce monde de dire NON aux APE au nom de l'Afrique (je soutiens ces initiatives. Voir par exemple http://www.signforafrica.com. S'il y a une chose sur laquelle par ailleurs, je suis d'accord avec Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa c'est quand son gouvernement annonce "l'acte de décès de la Françafrique". Personne n'ignore à quoi a servi ce mafieux réseau, puissant et sombre comme les ténèbres.

Nous l'avions déjà écrit à la suite d'une analyse dans les colonnes de ce magazine panafricain ouvert au monde au retour du Sommet des Chefs d'Etat France-Afrique à Cannes l'année dernière où notre ami "Chirac l'Africain" essayait avec sagesse de sauver encore ce qui reste de l'Empire.

Mais la jeunesse africaine attend Sarko sur le terrain de l'intelligence du courage et de l'action.

«Offrir des possibilités qui combinent le changement économique avec la justice sociale. Que chacun trouve son chemin vers l’économie globale en diminuant ses inégalités tout en exploitant ses forces. Les APE, dès le début, doivent mettre en pratique une politique commerciale progressive», déclarait Peter Mandelson à l’Assemblée Parlementaire Paritaire, Bamako, 19 mai 2005, pour justifier la nécessité d’aller au delà des Accords de Cotonou et de Lomé qui ont été un échec car n’ayant pas permis le décollage de l’Afrique. Ce continent cherche encore son développement économique, la diversification de sa production, et l’augmentation de son commerce …). Pire de 13% la part de l’Afrique dans le marché mondial est tombée à moins de 2%. Ces Accords de Partenariat Economiques (APE) en cours de négociation sont iniques et indignes de la part de pays qui disent aider l’Afrique à «entrer dans l’histoire». Les Africains ont tous les droits de rejeter ces APE que veulent leur imposer les Européens. Qu’est-ce-que «le fardeau de l’homme Blanc?».

Exploiter, encore exploiter et toujours exploiter des pays mis à genoux par leur système odieux d’esclavage et de colonialisme et cette perpétuelle et démentielle hypocrisie soutenue par des élites africaines «ambitieuses» et complexées. Et aujourd’hui, sous couvert d’un faux humanisme, l’Europe piétine la Dignité des pauvres qu’elle continue à violer allégrement et avec arrogance.

Les Africains doivent davantage ouvrir les yeux ! Croire que l’Occident va aider ce continent est un chimère dangereux.

Mais dotons nous d’institutions solides avec des femmes et des hommes prêts au grand sacrifice pour que l’Afrique ne meurt! Mettons fin à cette folie de certains de nos leaders qui torpillent la Constitution de leur pays, ou qui s'entourent de minables conseillers incultes, arrogants et gourmands.

Oui, il y a un vrai problème africain: Comment arriver à institutionnaliser le débat politique? Comment faire de sorte que quand on perd des élections, on ne met pas son pays à feu et à sang? Là aussi, l'Afrique doit se questionner!

Oui, Abdoulaye Wade a raison de déclarer la fin de ces APE. De même le Président sénégalais, devrait apprendre à mieux coordonner sa lutte avec ses paires. La communication sénégalaise est mauvaise. Il ne s’agit pas d’être uniquement brillant et intelligent. Il faut savoir vendre son idée, en la faisant partager par les principaux bénéficiaires et les impliquer dans sa mise en route. Me Wade, n’est pas aidé. Et il en porte aussi la responsabilité. Ce qui est sûr, c’est que face aux Européens maîtres de la politique du « diviser pour mieux régner » et rompus aux techniques de corruption et de lobbying, armés et déterminés à sauvegarder leur emprise sur le monde moderne, il urge de ne pas céder à des accords ou des traités honteux comme ce fut le cas avec certains de nos ancêtres et rois qui ont consacré la défaite de l’Afrique face à l’envahisseur.

Les Chefs d’Etat africains, seront demain jugés face à la Grande Histoire de l’Afrique qui sera écrite, cette fois-ci par les filles et fils de ce Continent qui en a marre de nourrir l’Occident et de se voir piétiné et traité en mineur. Résistance!

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE