Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Abidjan - (Côte d’Ivoire) Par A. Kouakou Kouamé (AEM)

Les ressortissants ouest-africains ne devraient désormais plus avoir besoin d’une carte de séjour pour s’installer en Côte d’ivoire. Le Président Gbagbo a en effet fait la promesse de supprimer ce document afin, a-t-il dit, de mettre fin aux multiples tracasseries dont font l’objet les étrangers de la part des autorités de son pays. « On dit que les Ivoiriens sont xénophobes. Nous allons supprimer les racines de cette réputation qu’on nous fait en supprimant la carte de séjour » a promis Laurent Gbagbo qui s’exprimait ainsi, le dimanche 28 octobre dernier, devant plus de 10 000 immigrés burkinabés rassemblés au Complexe sportif de Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan, la capitale ivoirienne.

Les Burkinabè ( selon Rfi, ndlr) ont même été accusés par les forces fidèles au président Gbagbo de soutenir l’opposition ivoirienne ou les rebelles des Forces Nouvelles (FN) qui s’étaient emparé de la partie nord du pays, suite à la tentative de coup d’Etat en septembre 2002.

Le processus de réconciliation entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, rappelle-t-on de même source, a débuté en mars dernier avec la signature des accords de Ouagadougou entre Laurent Gbagbo et les FN, sous l’égide du président burkinabé Blaise Campaoré. Ce dernier avait été autrefois accusé par les partisans do président ivoirien de soutenir les FN. Laurent Gbagbo, il convient de le préciser, s’appuie sur les conclusions d’une commission de réflexion sur la suppression du titre de séjour exigé aux étrangers depuis 1990 en Côte d’Ivoire.

Chargée d’ « évaluer l’impact financier et social de la suppression de la carte de séjour et de proposer au Président de la République toutes mesures idoines » cette commission a été constituée aux termes d’un arrêté du Premier ministre Guillaume Soro, du 2 novembre 2007, après une séance de travail avec le Chef de l’Etat le 30 octobre.

Les conclusions de cette commission devraient être prêtes mardi 06 Novembre et être rendues publiques ce mercredi.

Placée sous l’autorité directe du Premier ministre et présidée par le Secrétaire général du gouvernement, ladite commission comprend un représentant du Chef de l’Etat et un représentant du Premier ministre. Les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de l’Economie et des Finances y sont également représentés. Le représentant du Chef de l’État en assure le secrétariat général, assisté du représentant du chef du gouvernement.

La suppression des cartes de séjour signifie que les ressortissants étrangers pourront résider et circuler en Côte d’Ivoire avec les papiers d’identité de leurs pays, précise Rfi(ndlr).

SOURCE : Kouakou Kouamé L. Ph. Arnaud (AEM), Abidjan, Côte d’Ivoire.

Lien : http://www.afriquechos.ch/spip.php?article2634