Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

LUKE DUBE : «Rastas never die »

Publié le, 13 novembre 2007 par

Côte d’Azur – France- Comme le spécifiait le titre de son premier album " Rastas never die", Lucky Dube a quitté cette Terre mais pas nos cœurs. La légende Rasta de l’Afrique du Sud a été sauvagement assassinée à Johannesburg dans la soirée du 18 octobre par des braqueurs qui tentaient de lui voler sa voiture. Cette agression, suivie d'un meurtre, s'est déroulée sous les yeux de ses enfants, à bord du véhicule. Depuis le drame, quatre suspects ont été arrêtés et présentés à la Cour des Magistrats à Johannesburg le mardi 30 octobre. Il s'agit de Sifiso Mlanga et Julius Gxowa, tous deux du Mozambique et de Thabo Mafoping et Mbofi Mabe. Leur procès a été reporté au 30 novembre pour raison d'enquêtes complémentaires.

Un self - made man engagè et constant

Lucky Philip Dube est né le 3 août 1964 dans la petite ville d'Ermelo (partie Est du Transval). Après avoir vécu une enfance assez difficile puisque son père, alcoolique, avait abandonné sa mère, il dut travailler très jeune afin de de l'aider à subvenir aux besoins de la famille.

La condition de la population Noire, subissant les conséquences de l'apartheid en Afrique du Sud à cette époque, n'était que souffrance et c'est dans ce contexte que Lucky Dube a grandi. Il quitta donc l'école très tôt et la réintégra quelques années plus tard pour enfin trouver sa voie dans la musique vers l'âge de 18 ans.

En 1982, il rejoignit en tant que chanteur le groupe de son cousin, Richard Siluma, les "Love Brothers" dont l'inspiration était la musique traditionnelle Zulu. Petit à petit, il s'orienta vers le Reggae et s'investit dans une écriture riche de messages sociaux et politiques, dénonçant les injustices et prônant la Paix.

Les débuts difficiles laissèrent place à une époustouflante carrière qu'il mena toujours aux côtés de mêmes partenaires, Richard Siluma (producteur) et Dave Segal (ingénieur du son devenu son meilleur ami, avec qui il a toujours travaillé).

Les 21 albums de Dube et ses concerts dépassant les standards du genre ont fait de lui un véritable Ambassadeur du Reggae à l'échelle internationale.

Des chœurs qui l'accompagnaient merveilleusement, des mélodies tour à tour toniques et romantiques, un jeu de scène parfaitement maîtrisé, des textes sincères et porteurs de convictions profondes; Dube était un artiste engagé et constant.

Comme le spécifiait le titre de son premier album " Rastas never die", Lucky Dube a quitté cette Terre mais pas nos cœurs.

Une première cérémonie, plutôt privée, s’est déroulée mercredi 24 octobre à Johannesburg. Des centaines de fans purent en suivre une retransmission sur des écrans géants placés à l’extérieur de la salle où sa famille, ses collègues et musiciens et les adeptes de son Eglise s'étaient réunis.

L’enterrement a eu lieu le dimanche 28 à Newcastle dans sa région natale. Des hommages ont été rendus à cet Homme de Paix qui n’avait de cesse que de condamner la violence galopante dans son propre pays.

A ce sujet, lors d’une conférence mondiale qui s’était déroulée en 2006 Durban, des chiffres pour le moins parlants, avaient été donnés (source :Xinhuanet):

"La mortalité due à la violence en Afrique du Sud est six fois p)lus grande que le taux global. Une étude menée par l’Université de l’Afrique du Sud fait état de plus de 27 000 morts liés à la violence en 2000 en Afrique du Sud. Les coups de feu sont les principales causes de la violence ayant fait des morts en Afrique du Sud, représentant 46% du total des morts dus à la violence. Selon l’étude distribuée lors de la 8ème conférence mondiale sur la prévention des blessures et la promotion de la sécurité, parmi 6 167 morts dus à des armes à feu enregistrés en 2004, 86% sont liés à la violence."

Espérons que les autorités sud-africaines étudieront et mettront en place au plus vite de nouvelles lois pour lutter contre l'insécurité et la criminalité.

Le Message de Lucky Dube, alors, n'aura pas été vain...