Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

  • Nous ne vendons pas Ronaldhino à Chelsea
  • J’espère que Thierry Henry continuera sa lutte contre le racisme.
  • Notre objectif est d’arriver à un monde meilleur.

GENEVE - Pendant les quatre vingt dix (90) minutes que dure un match de football trois cent soixante quinze (375) jeunes de 15 à 24 ans contracteront le VIH.

Joan Laporta qui a le désir de rendre le monde meilleur fait fonctionner sa devise « Barça, plus qu'un club dans le monde » en y ajoutant « un nouvel espoir pour les enfants vulnérables».

Le président du FC Barcelone, marque des buts importants dans le match contre la pauvreté et la lutte contre le SIDA. Laporta a renouvelé hier à Genève avec Philip O’Brien, directeur régional de l’UNICEF – Europe le partenariat pour cinq (5) ans qui permet à son équipe de mettre le logo de l’UNICEF sur ses tee – shirts. Coût de l’opération, 1,5 million d’euros qu’encaisse l’Unicef chaque année depuis 2006. Les contributions versées financeront des programmes au Swaziland. Il explique pourquoi ce choix. Par ailleurs il a démenti les rumeurs « Nous ne vendons pas Ronaldhino » et affirmé ses convictions : « Thierry Henry, est l’un des meilleurs footballeurs du monde » « Il faut mettre fin au racisme dans les stades ». Pourquoi le Choix du Swaziland ?


« Au Swaziland, Il y a le problème du SIDA qui est très dangereux. On estime que quarante (40) pour cent des femmes enceintes sont porteuses du virus du SIDA. Nous sommes là pour lutter contre le SIDA qui affecte aussi les plus jeunes. Nous avons le désir de rendre meilleur notre monde. C’est ce qui explique notre coopération avec l’UNICEF. Cet organisme nous a donné la possibilité d’expliquer que nous sommes très sensibles aux problèmes des enfants. Nous voulons aider les enfants les moins favorisés partout où ils se trouvent. Nous voulons leur apporter une assistance en matière d’éducation, de santé, et un appui psychologique. Avec l’UNICEF, nous verrons ce qu’il faut faire. Nous visons à aller de l’avant et d’avancer dans notre coopération car des possibilités d’améliorer cette coopération existe. Notre objectif est d’arriver à un monde meilleur. Le plus important est le message que nous allons lancer au monde. Nous voulons dire à ces populations qui vivent dans la pauvreté et qui sont affectées par le SIDA qu’elles ne sont pas seules. »

Comment expliquez – vous les critiques sur la méforme de Ronaldhino ?

« Ronaldhino est blessé c’est pourquoi il ne joue pas maintenant mais il se sera de retour la semaine prochaine sur le terrain. Je suis sûr qu’il deviendra le joueur que nous aimons. C’est à dire le meilleur joueur du monde. On dit que Ronaldhino sera vendu à Chelsea. Ce n’est pas vrai. Nous ne vendons pas Ronaldhino. Il est un joueur de Barça et il est très content d’appartenir à ce Club. Nous sommes très heureux d’avoir un joueur comme lui. Il a la qualité d’être le meilleur joueur du monde mais en même il est très gai. Il est par ailleurs très heureux d’être le joueur aimé des enfants. Ce qui est très important car il nous donne l’image d’un club solidaire. Un Club qui veut aider les enfants les moins favorisés».

Quid de Thierry Henry ?

« A propos de Thierry Henry, je suis très heureux d’avoir un joueur qui est l’un des meilleurs joueurs du monde. J’espère que Thierry sera un leader de notre équipe. Il montrera la qualité footballistique qu’il a. J’espère en même temps qu’il continue sa position contre le racisme. Nous n’avons pas beaucoup de problèmes de racisme à Barcelone mais pour nous son engagement est très important parce que quand nous parlons de valeurs sportives. Quand nous parlons de sportivité de fair - play de respect dans le terrain de jeu, je crois qu’il est capital de mettre fin aux problèmes que nous avons dans nos sociétés et qui sont liés au racisme. Vous savez que Thierry est bien engagé et j’espère qu’il continuera. »

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE