Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par la secrétaire d’État Condoleezza Rice.

Selon la secrétaire d’État, la lutte contre ce fléau est l’une des grandes missions morales de notre époque. Qualifiant la traite des personnes de « forme moderne de l’esclavage » et de « nouveau type de commerce des esclaves à l’échelle mondiale », la secrétaire d’État américaine, Mme Condoleezza Rice, exhorte, dans sa « lettre au lecteur » qui fait office d’avant-propos au Rapport 2007 sur la traite des personnes dans le monde, publié le 12 juin par le département d’État, tous les États à se joindre à cette « grande mission morale de notre époque » que constitue la lutte contre ce fléau de nos sociétés.

Lettre de la secrétaire d’État Condoleezza Rice

Il y a deux cents ans, le Parlement britannique proscrivait le commerce transatlantique des esclaves, point d’orgue d’un combat de plusieurs dizaines d’années mené par William Wilberforce.
La traite des personnes est une forme moderne de l’esclavage, un nouveau type de commerce des esclaves à l’échelle mondiale. Les trafiquants s’attaquent aux plus vulnérables d’entre nous, avant tout des femmes et des enfants, et en retirent gains et profits. Par la ruse, ils attirent leurs victimes dans la servitude involontaire et l’esclavage sexuel.
Aujourd’hui, notre conscience nous exhorte à mettre fin à ce rabaissement de nos semblables, hommes et femmes. Comme au XIXe siècle, partout dans le monde, des abolitionnistes se constituent en un mouvement mondial pour éliminer ce crime répugnant. Le président George W. Bush a promis que les États-Unis prendraient la tête pour relever cet important défi du XXIe siècle, et tous les pays résolus à mettre fin à la traite des personnes trouveront un allié dans les États-Unis.
Ce septième Rapport annuel sur la traite des personnes décrit les efforts faits par les gouvernements étrangers pour prévenir la traite des personnes, poursuivre les criminels et protéger les victimes. Il explore les recoins les plus sombres et demande des comptes de tous les pays - amis ou ennemis - qui n’en font pas assez pour lutter contre la traite des personnes.
La peur de la honte en a motivé certains à agir et suscité des réformes sans précédent, et la sensibilisation accrue au problème a permis de faire de grands progrès dans la lutte contre ce crime et dans l’aide aux victimes à chaque fois qu’on pouvait les trouver.
Éliminer la traite des personnes est une des grandes missions morales de notre époque. Avec nos alliés et nos amis, nous poursuivrons nos efforts pour mettre fin à cette pratique cruelle. Je vous remercie de votre adhésion au nouveau mouvement abolitionniste. Ensemble, nous allons faire une différence et ensemble nous allons construire un monde plus sûr, plus libre et plus prospère pour tous.