Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

NYON – SUISSE- ( Correspondance particulière)- A ces  débuts, Faudel ne m’attendait pas à sillonner autant de pays. Malgré son jeune âge ( 29 ans), il a derrière lui dix ans de carrière. « J’ai beaucoup de chance, dit – il car chanter n’est pas un métier facile et il faut apprendre vite. » Invité à la dix septième édition du Caribana Festival qui s’est tenu ce week - end à Nyon ( 15 kms de Genève), Faudel l’artiste Français d’origine algérienne s’est confié pour expliquer son amour pour le Sénégal et son soutien à Nicolas Sarkozy. Par ailleurs, il a plaidé pour un soutien accru à l’Afrique.

Le Sénégal

« J’ai une grande affection pour le Sénégal. Je me suis intéressé à sa culture et à sa cuisine. J’ai dormi chez des Sénégalais en France. A Mantes la Jolie, où j’ai grandi, j’ai rencontré une forte communauté sénégalaise qui m’a initié à sa culture.  Dans le domaine musical, j’ai rencontré Youssou Ndour. J’aime beaucoup Ismael Lo qui est un copain. J’aime beaucoup son travail. C’est quelqu’un de sincère.  J’ai l’intention de me produire à Dakar, si l’occasion se présente. »

Naissance de mon « Mon pays »

« Un jour, je cherchais une idée ; cela ne venait pas, et je rencontre Pascal Obispo  avec qui j’avais fait « Sa raison d’être » dont l’objectif était de sensibiliser sur le Sida.  Cette participation était pour moi de remercier la vie pour ce qu’elle m’a donné.  Pascal Obispo me demande de chanter quelque chose de mon pays. J’ai entonné un refrain arabe tout en disant à Pascal que mon pays, c’est ici. Je suis français d’origine algérienne.  Et quelques mois après, il m’appelle pour me faire écouter quelque chose. C’était « mon pays ». J’ai trouvé la chanson gigantesque, et on y est allé.  Pour moi, c’est affirmer sans négliger ses origines.  A la maison, avec mes parents, on vit comme au bled mais comme on est en France, on parle français.  C’est ce que j’essaye d’inculquer à mon fils Enzi. »

Soutien à Sarkozy

« La France allait un peu mal. Avec Sarkozy, j’ai senti qu’on pouvait aller loin, il y a des personnes de couleur dans son entourage  Contrairement à ce qu’on peut penser ou ce qui a été dit, je suis convaincu qu’on restera la cinquième puissance mondiale.  Ce n’est pas parce que la Droite est passée qu’il ne va plus y avoir de social en France.  Je constate déjà que Nicolas Sarkozy a engagé la réforme sur les droits de succession.  Pour l’intégration des étrangers, il a nommé Rachida Dati, une femme d’origine étrangère comme Ministre de la justice. »

Aide à l’Afrique

« Concernant l’Afrique, il y a des pays qui donnent des espoirs, comme le Sénégal avec sa jeunesse. Je trouve que c’est un pays ambitieux, où les gens ont envie de bouger, où les jeunes s’investissent dans la politique.  De manière générale, je pense que l’Afrique a besoin d’être aidée. Concernant la lutte pour le Sida par exemple, les leaders d’opinion doivent s’engager encore plus pour surtout accentuer la prévention.  De notre côté, nous devons faire un travail plus psychologique en parlant de l’Afrique à nos enfants.  Je suis prêt aussi, personnellement, à participer à toute action visant à promouvoir l’Afrique. Des actions comme le concert Live Aid organisé à Dakar par Youssou Ndour sous l’initiative du partenariat Faire Reculer le Paludisme doivent être multipliées.  Déjà très jeune quand j’étais en CE2, je me rappelle de cela car j’ai été marqué, j’ai collecté du riz avec ma famille pour participer à l’élan de solidarité en faveur de la Somalie, qui a été un succès colossal en France.  Aujourd’hui, chaque 3 secondes, un enfant meure de faim alors qu’avec un peu de générosité, on peut sauver une vie. »

Propos recueillis par EL HADJI GORGUI WADE NDOYE , ContinentPremier.Com