Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

RAISON ET FOI POUR UN MONDE SOLIDAIRE

Publié le, 20 mai 2007 par

TUNIS- La Chaire Ben Ali pour le Dialogue des Civilisations et des Religions est l’initiatrice du réchauffement de ce vieux débat entre la Raison et la Foi qui semble être le bienvenu dans un monde devenu pratiquement intolérant et dominé par l’ignorance, le fanatisme religieux et l’obscurantisme qui se servent de Dieu qui a bon dos pour perpétrer des assassinats, installer l’anarchie sociale dans l’exacerbation des peurs. Le Colloque « Foi et Raison pour un monde solidaire » a regroupé du 7 au 9 mai des universitaires, des leaders religieux des mondes juif, musulman, et chrétien qui dans leur diversité et hors du dogmatisme de leur chapelle respective,   décortiquent les liens entre la raison et la foi en évoquant au-delà des Livres sacrés, des philosophes de l’Occident comme de l’Orient en l’occurrence Blaise Pascal, Ibn Roushdi, Averroès, Saint Thomas d’Aquin etc….

Le Président du Colloque, le professeur Mhammed Hassine Fantar, titulaire de la  Chaire Ben Ali a déclaré : « Il s’agit de s’interroger sur ce que la raison peut nous donner avec le concours de la foi pour construire une barque solide pour l’Humanité qui s’engouffre dans la matière en piétinant les valeurs humaines. Plus de tolérance ; plus de respect de l’autre. Bien entendu avec ce qui se passe dans le monde quotidiennement comme guerre, terrorisme avec des risques d’attentats et leur cortège de morts effrayants en Afrique en Asie, en Palestine, en Irak etc. Tout ceci est souvent justifié par des positions religieuses, il va donc falloir faire de sorte que la raison soit consultée  avec évidemment le respect de la foi pour créer un équilibre. Il faut que la raison et la foi se conjuguent pour créer un monde solidaire ».

Un large éventail d’universitaires et d’hommes religieux venus du monde entier et qui s’intéressent au dialogue des religions et de l’acceptation de l’autre, prennent part à ce colloque. Le Pr Mohamed Arkoun, enseignant à l’Université de la Sorbonne a soutenu que les musulmans devraient par exemple au lieu de s’attaquer avec violence aux critiques faites à l’encontre de leur religion, « proposer un discours non apologétique qui permet à l’Islam d’entrer dans la modernité et de participer à l’humanisation de notre monde ». Il a par ailleurs demandé à l’occident de faire l’effort de mieux connaître les autres cultures qui ont aussi leur mot à dire.

Les actes du colloque seront publiés mais en attendant le professeur Fantar dit «  compter sur les médias pour qu’ils diffusent dans le cadre leur mission d’information des articles qui favorisent le dialogue des cultures et la tolérance entre les peuples, mais aussi l’esprit démocratique avec ses corollaires la liberté, l’égalité entre homme et femme pour un monde solidaire et apaisé». Un message bien saisi par les journalistes africains qui avaient organisé le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse,  un débat sur médias et tolérance qui a réuni autour de Valentin Mbourbeung président de la LIJAF et Nfaly (  Vieux) Savané de Sud quotidien, des hommes et des femmes de la presse qui ont publié à la suite  de leur rencontre une Déclaration favorisant l’ouverture de la Ligne éditoriale pour permettre une expression plurielle démocratique et la tolérance dans les médias. Les journalistes africain ont aussi appelé l’Union Africaine, l’UE et les Nations – Unies à organiser une rencontre internationale sur « l’Image de l’Afrique» dans la presse en Occident. 

La Tunisie pays arabo – musulman, situé au cœur de la Méditerranée compte favoriser l’ouverture du monde musulman au reste du monde en montrant un Islam tolérant accueillant et capable de participer à la construction d’un monde plus juste marqué par le progrès et le développement durable et apaisé.