Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par Mme Benita Ferrero-Waldner

(membre de la Commission chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage)

BRUXELLES - Il y a cinquante ans, six pays européens s’unissaient pour donner naissance à une forme unique d’organisation régionale. Leur objectif était de veiller à ce que le continent européen ne soit plus jamais ravagé par la guerre, laissant morts et ruines dans son sillage.

Le projet européen constitue indéniablement un succès phénoménal. Depuis cinquante ans, l’Europe connaît un niveau de paix, de prospérité et de stabilité inégalé. Et c’est donc pourquoi elle s’est employée à pousser cette union encore plus loin. Au fil des années, l’Europe a évolué pour devenir bien plus qu'un simple bloc économique responsable de la coordination de la politique commerciale de ses membres et de la fixation de tarifs communs. Avec les 27 membres qu’elle compte aujourd’hui, l’Union européenne est une organisation politique active dans tous les domaines posant des défis majeurs à la société du XXIe siècle.

Pour les autres pays du monde, cela signifie que nous ne sommes plus un simple partenaire commercial. Nous sommes désormais un interlocuteur stratégique dans des domaines aussi variés que le terrorisme international, le changement climatique, le VIH/sida et la résolution des conflits mondiaux les plus anciens.

Lors de nos contacts avec nos partenaires internationaux, nous mettons en avant les valeurs qui, à nos yeux, ont contribué à notre réussite. Notre prospérité est le fruit d’une forme particulière de coopération régionale dont le développement est allé de pair avec un engagement plus affirmé pour la démocratie, les droits de l’homme et l'État de droit. C’est cette expérience, qui est le secret de notre succès, que nous voulons partager.

Bien que l’action de l’Union européenne sur la scène mondiale soit très diversifiée, une politique étrangère commune de l’UE s’est ajoutée depuis peu à nos activités, qui n’ont pas fini de se développer. Nous sommes conscients du fait que nos partenaires ne savent pas toujours très bien comment coopérer avec nous. Mais si nous ne sommes pas le partenaire international le plus lisible, nous sommes certainement l’un des plus influents. Et notre ambition est d’aider encore davantage la communauté internationale ainsi que nos partenaires partout dans le monde.

On oublie souvent que l’Union européenne est déjà le premier donateur mondial en matière d’aide internationale. Nous assurons actuellement 60 % de l'aide officielle mondiale au développement,  la Commission donnant à elle seule plus de 7 milliards d'euros par an. Notre but est de lutter contre la pauvreté et d’apporter une aide humanitaire là où elle est nécessaire.

Nous mobilisons également nos ressources pour apporter prospérité et stabilité. L’UE a développé un éventail unique de compétences afin d’aider les pays en phase de transition. Notre savoir-faire est le résultat de l’expérience acquise sur notre continent pour aider les pays du sud de l’Europe et d'Europe centrale et orientale lors du passage à une économie de marché et à une société ouverte. Nous souhaitons à présent que les autres régions du monde bénéficient de ces compétences afin qu’elles jouissent de la même prospérité et de la même stabilité.

L’Union européenne a tissé, dans le monde entier, un réseau dense d’accords formels et dispose de plus de 130 délégations, dont deux en Suisse, leur but étant de coopérer sur des questions telles que le commerce, l’énergie, l’environnement, les droits de l’homme et la criminalité organisée internationale. Nous avons à notre disposition un nombre croissant d’instruments de politique étrangère; outre notre politique commerciale et notre politique d’aide, nous sommes en mesure d’apporter une réponse rapide en cas de catastrophes humanitaires et de dépêcher des missions militaires et de police. En affirmant notre rôle dans le monde, notre tâche est d’utiliser ces instruments de manière aussi cohérente et efficace que possible, qu’il s’agisse du Liban, des Balkans occidentaux ou de la République démocratique du Congo.

Nous jouons déjà un rôle important – en participant à la recherche d’une solution dans le conflit du Moyen-Orient et en essayant de dénouer la crise internationale liée au programme nucléaire iranien. Nous montrons la voie à suivre dans des domaines tels que le changement climatique et la sécurité énergétique. Toutes ces questions seront au centre des préoccupations internationales au cours des mois et des années à venir.

Nous pensons que le partenariat est le seul moyen d’apporter des réponses à ces questions. C’est pourquoi nous attachons une telle importance à nos relations avec nos partenaires dans le monde, mais c'est aussi pourquoi le multilatéralisme nous tient tellement à cœur. Nous soutenons pleinement les institutions de gouvernance mondiale telles que les Nations unies et l’Organisation mondiale du commerce. Nous voulons œuvrer avec nos partenaires au renforcement de ces organisations et de l'ordre multilatéral à base de règles qu'elles défendent.

L’histoire de l’Union européenne n’est pas terminée. Nos institutions et nos compétences évoluent encore et cela est vrai dans le domaine de la politique étrangère plus qu’ailleurs. Il est d’ores et déjà évident que, pour nos interlocuteurs, nous ne sommes plus seulement le partenaire purement commercial que nous étions autrefois. Ils perçoivent le poids stratégique d’une coopération plus étroite avec nous, tout comme nous percevons le poids stratégique d’une coopération plus étroite avec eux.

De la même manière, les citoyens de l'Union européenne attendent de leurs dirigeants qu’ils placent l’Europe au devant de la scène internationale. Ils veulent que nous améliorions la qualité, non seulement de leur vie et de celle de nos voisins mais aussi de celle de tout un chacun. Tel est donc notre objectif pour les 50 prochaines années: tirer parti des acquis des 50 dernières années – notre richesse, notre paix et notre expérience – non seulement pour conserver notre niveau de vie mais également pour en faire bénéficier les autres.