Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Hammamet, ville touristique aux immeubles beaux, mêlant tradition et modernité. Sortie presque du néant, à perte de vue s'étalent des hôtels à 4 et 5 étoiles sur tout le rivage. Bordés de palmiers, les réceptifs tout neufs avec une belle couleur blanche, qui laisse passer au milieu une bande noire, comme une langue dévorante: une infrastructure routière bien solide. Il y a ici, 20 établissements hôteliers qui connaissent un niveau de production enviable et une performance extrêmement intéressante depuis plusieurs années. «Depuis 40 ans que nous nous sommes attelés à cela, nous pouvons dire qu'aujourd'hui, les Tunisiens sont unanimes à reconnaître les bienfaits du tourisme et tentent de le préserver tellement il est important dans leur vie ou celle de leur proche de façon générale. » Cette seule phrase de Taïeb Hachaichi, directeur des études, Office national du tourisme tunisien, démontre la centralité de l'activité touristique dans le dispositif économique du pays.

Concernant la consommation en eau potable, le secteur touristique occupe 3,5% des besoins en eau du pays. Le Gouvernement a créé un système de péréquation budgétaire qui fait que les hôtels et les touristes payent à peu près quatre fois plus cher que les utilisateurs de l'eau domestique ou même industrielle.

HAMMAMET- Sortie presque du néant, à perte de vue s'étalent des hôtels à 4 et 5 étoiles sur tout le rivage. Bordés de palmiers, les réceptifs tout neufs avec une belle couleur blanche, qui laisse passer au milieu une bande noire, comme une langue dévorante: une infrastructure routière bien solide. Il y a ici, 20 établissements hôteliers qui connaissent un niveau de production enviable et une performance extrêmement intéressante depuis plusieurs années.
Aujourd'hui cette région a un taux de développement touristique supérieur à la moyenne nationale. Une moyenne nationale estimée de l'ordre de 5 à 6% alors qu'ici, elle est de 9 à 12 % de production annuelle. Le taux d'occupation dans les hôtels est également un des plus élevés du pays. C'est même précise Taïeb Hachaichi, le deuxième après celui de Djerba. Djerba qui dans le sud dispose d'une période d'été la plus longue de l'année. Plus de 8 mois de soleil.

Yasmine Hamamet, dépasse aujourd'hui les 60% de taux d'occupation annuelle.

Mais à qui profite le tourisme?

Le tourisme profite à toute la communauté nationale, souligne M. Hachaïchi, dans la mesure où, il permet des entrées de devises qui couvrent plus de la moitié du déficit commercial de la Tunisie. Les autorités tunisiennes, ajoutent aussi un deuxième point jugé d'extrêmement important, c'est que le tourisme donne de l'emploi direct à 80. 000 personnes dans le pays. Sachant que chaque emploi couvre les besoins de 4 personnes en Tunisie, le calcul est vite bien fait, près d'1 million 200 milles tunisiens vivent directement ou indirectement du tourisme. C'est à dire 12% de la population totale.

L'argent est distribué, a –t- on assuré dans tout le système économique du pays. Le tourisme a un effet d'entraînement. Un effet locomotif qui tire de nombreux autres secteurs économiques. Ce sont en particulier, le secteur du transport, les secteurs de la restauration, de l'alimentation, de l'agriculture, également, celui du bâtiment et participe à un meilleur environnement du pays. Le développement des infrastructures profite également en dehors du secteur touristique.

Les recettes

Les recettes touristiques enregistrent un chiffre de Deux (02) milliards de dollars américains par an soit 2.600 millions de dinars tunisiens. Très ambitieux, le gouvernement veut améliorer ce taux en prévoyant une hausse dans les toutes prochaines années d'au moins 30%.

Les défis du Tourisme

Les problèmes, parlons plutôt les défis du tourisme tunisien sont d'abord liés à une compétition internationale où il faut veiller à être absolument compétitif pour pouvoir gagner les batailles économiques.

Aujourd'hui, il n'y a aucun pays au monde qui ne se déclare pas touristique et donc ce n'est plus l'apanage de quelques destinations. Les défis, sont aussi liés à la nécessité de rehausser davantage la qualité dans les services de prestation en Tunisie. C'est un défi auquel, le gouvernement compte relever par une meilleure formation.

Ecoles de tourisme

Il y a actuellement près d'une dizaine d'écoles hôtelières et un institut supérieur et des systèmes et normes de qualité sont mis en place pour progressivement mais rapidement améliorer davantage la qualité dans les hôtels et la vie en Tunisie.

Le tourisme diffuse une culture touristique au niveau de la population.

Les visiteurs

En 2006, 6 millions 700 milles touristes ont visité la Tunisie. 58 % viennent d'Europe, 1 million 200 milles de France et environ 400 à 600 milles viennent de la Grande Bretagne, d'Allemagne et d'Italie. L'Europe de l'Est et centrale fournissent quant à elles plus de 700 mille touristes au total. Les pays du Maghreb, en particulier, l'Algérie et la Libye, fournissent également 38 % des entrées touristiques.

La Tunisie, c'est 37 millions de nuitées passées dans les établissements touristiques qui sont au nombre de 830 avec un taux d'occupation annuelle de plus de 56%. Ce taux est élevé en milieu 3 et 4 étoiles particulièrement mais aussi très intéressant en milieu 5 étoiles. Ce qui contribue à améliorer considérablement les recettes du tourisme tunisien.

Par Gorgui Wade NDOYE