Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication.

Que veut cette Elite? " Etre dans la combine" comme disait Fanon, donc trahir ou " assumer sa mission", la seule qui vaille. Sauver l'Afrique, décrite comme mourante. Tel est le sens de notre combat. Je voudrais ici, partager, avec la Diaspora et nos amis véritables, l'idée d'un volontariat pour la renaissance africaine. Nos maux sont multiples mais nous avons les clefs pour ouvrir les portes fermées de l'espoir pour notre Continent, la terre "utile". J'accuse aussi l'Elite africaine qui est passée étonamment à côté de son juste cri.

Alors que notre peau est partout malmenée. Parfois, jusque dans nos propres cases. Henry, Eto'O et tant d'autres sont accueillis par des cris de singe dans les stades. Lilian Thuram, s'en offusque et à la FIFA, il a organisé la défense. Une belle et exemplaire résistance. Tigana, est rejeté, dit - il comme sélectionneur des Bleus à cause de la couleur de sa peau.Plus rigolo, un remplaçant de Poivre d'Arvor au TJ de TF1 est annoncé. Il est Noir. Cela fait les "Appels" ou la "Une" des Journaux. Même en Suisse. Dans ce pays, au passage de Manizao lors du défilé de Mister Suisse, des saluts hitlériens accompagnés de cris de singe venaient du fond de la salle, rapportent " Le Matin" et la Télévision romande. En 2003 déjà un autre candidat Noir avait été victime de propos racistes de la part des spectateurs. Sur une coupure de journal sur laquelle se trouvait sa photo, on pouvait lire : "les vrais Suisses ont honte". C'est Triste! RESISTANCE.

Grave et intolérable, doctorant en télécommunications originaire du Sénégal, Samba Lampsar Sall, a été tué d'une balle dans la tête par des inconnus armés d'un fusil à pompe à la crosse ornée d'une croix gammée.Seigneur! Qu'est - ce - qu'elle a ma peau?! " .... Je vous demande de réagir très rapidement car le peuple noir est en plein danger.". Tel est le cri d'alarme, le SOS d'un Africain de St Petersbourg (Russie) lancé au CRAN - France, selon un communiqué de l'organisation.

Une fois encore, un étudiant noir a été abattu de sang froid. Un vendredi, au petit matin à St Petersbourg à quelques mètres seulement d'un commissariat de police. Ce n'est pas la première fois qu'un pareil drame se produit. A St Petersbourg, comme à Moscou, comme dans d'autres grandes villes de Russie, des Etats - Unis, de la France, d'Allemagne, de la Suisse, dans certains pays arabes etc. Partout dans cet Occident si civilisé, si respectueux des Droits de ses Hommes, les Noirs, les autres accidents de la race humaine, sont les victimes depuis de nombreuses années de la haine de néo nazis, de racistes, de policiers, de voyous au col blanc, de cogneurs à la sauvette, de comploteurs malsains, qui en toute impunité, dénigrent, éliminent, foulent au pied, tabassent, traitent de sales nègres, salissent et tuent des "Nègres ". Basta!

"La police et la justice russe font preuve d'une particulière indulgence pour ces criminels", dénonce le CRAN. Mais, ces crimes perpétrés sur la "race" noire sont constants, historiques et perpétuels. La haine des Noirs est une donnée permanente, depuis les temps de la circumnavigation et se reproduit, hélas, à travers le temps et l'espace. De manière plus féroce, car plus subtile, dans un maquillage institutionnel grave, aujourd'hui avec la montée de la démocratisation de la xénophobie, la banalisation et la légitimation intellectuelle du racisme anti - Noir. L'Africain noir est le bouc émissaire des nouveaux hommes politiques en quête de popularité, qui s'emploient sans le dire à une sanctification de la "race" blanche. Les autres, étant nécessairement barbares: " Ils ne sont pas comme nous". Cela ne vous dit rien?. Oubliant les leçons de leur propre histoire. Oubliant les enseignements de leur propre science. Les sociètés sont dynamiques. L'élasticité sociale, amène ipso facto des changements inévitables. Si l'on comprend cela, on comprend beaucoup de choses. Le combat d'arrière garde, est dès lors voué à l'échec. Des chômeurs et autres incertains ou délaissés en Occident du libéralisme sauvage qui nie l'humain - véritable machin- selon la théorie de l'homo - economicus, s'en prennent à nous avec la légitimation de leur forfait par des intellectuels de haute facture. Aux desseins ignobles et fantasmagoriques!

J'accuse, car c'est le lieu de nous regarder les yeux dans les yeux les Elites africaines passives face à l'indicible. Celles qui croient que la renaissance est "un passé réinventé " et une " conscience noire hermétiquement scellée ".

J'accuse les Elites africaines de leur compromission face à nos bourreaux. Celles qui se nourrissent de cadeaux en acceptant la "corrélation des performances économiques à la couleur de la peau".

J'accuse les Elites africaines de tolérer le massacre des enfants d'Afrique. Même Stephan Smith, acculé a reconnu au Festival International des Droits humains "qu'il n'y a rien de positif dans la colonisation"

J'accuse les Elites africaines de singer l'Occident sans discernement. Celles qui ont manqué de stratégie en acceptant l'arrimage de l'Afrique, sa dépendance fondamentale et son infériorité.

J'accuse les Elites africaines de croiser les bras. Celles, aux réactions et aux contradictions affectées d'un certain coefficient de médiocrité car défaites dans leur pensée et inertes en actions.

J'accuse les Elites africaines qui ont rompu les amarres avec le Continent Premier. Celles qui ont cru à l' " Ubuland " sans frontières, terre de massacres et de famines, mouroir de tous les espoirs. ".

J'accuse les Elites africaines qui ont corrompu nos valeurs et accepté le pessimisme ambiant et bien orchestré sur l'Afrique. Celles qui ont refusé d'interroger nos valeurs en les condamnant.

Le 7 avril doit rester dans nos mémoires, vive pour que plus jamais un Nègre ne soit plus traîné dans la boue, sali ou assassiné impunément comme un gibier non protégé.
Comment, au pays de Pouckine le Noir père de la Littérature russe? Comment au pays de Krouchev qui, devant l'assemblée des Nations - Unies, menaçait d'armer l'Afrique pour lui permettre de se libérer des colonisateurs notamment Français, que ma peau d'Ebène, ne soit plus qu'un bois de chauffage pour esprits tordus?

Pourquoi l'Occident en particulier la France, jette dans les ghettos sordides des Cités l'Homme noir? Pourquoi célébrer Senghor, le chantre de la Négritude qui a corrigé la Constitution française, quand le pauvre maghrébin ou noir africain français, est contraint de se soumettre ou de se dépasser pour trouver un boulot en Terre de France, ou ailleurs en Suisse. Faudrait - il répéter sa prière: " Seigneur Dieu, Pardonne à la France, qui dit bien la voie droite et chemine sur des sentiers obliques" ( Prière à George et Claude Pompidou)

La peau noire, n'est - elle pas vraiment crédible?

Qu'est - ce - que je propose?

" La vérité est que l'Afrique noire- j'y englobe Madagascar- est de bonne volonté; mais qu'elle commence à se lasser des promesses non tenues et de la résurrection du moins du maintien du pacte colonial.." ( Léopold Sédar Senghor, 17 juin 1954).

Pour des volontaires de la renaissance africaine

La migration pose problème mais elle peut résoudre beaucoup d'autres problèmes en permettant un retour sur investissement à forte valeur ajoutée. La diaspora africaine est ici interpellée. Elle a un rôle à jouer. Elle devrait être les volontaires de la renaissance africaine. Dans ce rachat de la dignité africaine, je lance un appel aux Africaines et Africains de la Diaspora car le monde n'est pas un marché et il n'est pas normal de laisser les autres uniquement décider à notre place. Nous devons participer au renforcement du lien social par la re - création de la solidarité africaine qui se perd. Rappelons - nous de la Guinée de Sékou Touré en 1958. Ce sont des jeunes Africains armés jusqu'aux dents de leur slogan: " techniquement compétents et politiquement conscients" qui sont partis dans le cadre du mouvement "Sauver la Guinée", aider à la construction de l'Etat guinéen banni par de Gaulle. Qui finalement, révisera sa posture impérialiste et dédaigneuse.

"Certes, chaque être humain réalise avant chaque action, son coût, mais si tout doit se monnayer, des valeurs comme la sympathie, la solidarité, le sens de la responsabilité, de la justice perdraient leur valeur. Tout ne s'achète pas. Tout ne se paye pas" ( Moritz Leunberger, Président de la Confédération Suisse, 2001).

L'Humanité tout entière est plus que jamais interpellée face aux injustices que subissent les Noirs. Face aussi à la situation difficile de ce Continent qui, malgré tout, rigole et sourit. Non, le sourire ni le rire des idiots de la Terre. Mais le doux regard des Fils - Aînés du Monde. Même dans la souffrance, l'Africain est beau. La dignité est en nous, enfouie et vivace, car nous sommes la source première, en témoigne ce livre dit "Des Morts", il y a plus de 5.500 ans et les Gardiens Eternels du Temple des Lumières.

Une génération d'Africaines et d'Africains est en train de naître et elle n'acceptera pas les mensonges, les compromissions, la posture de valets ambitieux d'une certaine élite subalterne qui s'érige en continuatrice de l'oeuvre "destabilisatrice" et faussement civilisatrice du Continent noir. La terre première, la Terre nourricière, en a marre!

RESISTANCE!