Ont collaboré à ce numéro

 CICR
 ECOFIN
 M. aL hadji Diagola
 Min. Sidiki KABA
 Mme Penda MBOW
 Mme Rachel SIRAMORY
 REDACTION
 UIP
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Près de 750 parlementaires du monde entier ont uni leurs voix pour condamner la discrimination et les violences dont sont victimes les réfugiés et les migrants en conclusion de la 138ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) , qui a eu lieu, à Genève, du 24 au 28 mars 2018. 

 
La 
Déclaration de l'Assemblée a souligné le rôle crucial des parlements dans la transformation des aspirations des deux pactes mondiaux en cours d’élaboration – l'un sur les migrants et l'autre sur les réfugiés – en lois nationales.
 
La Déclaration a rappelé que lorsqu’elles sont bien gérées, les migrations contribuent au bien-être humain et à la richesse collective. De même, les réfugiés ont de tout temps fui les persécutions et les conflits, et lorsqu’ils fuient, ceux qui leur fournissent protection et assistance font preuve d’une humanité primordiale et doivent être soutenus dans leurs efforts par la communauté internationale.

La Présidente de l'UIP, Gabriela Cuevas Barron, a réitéré l'esprit de la Déclaration de l'Assemblée en disant dans son discours d'ouverture : "Nous avons le pouvoir, en tant que parlementaires, de renverser la vapeur. Pour commencer, nous devrions cesser d’assimiler la migration à un problème. Nous devons envisager ce phénomène à la fois comme un défi et une opportunité pour toutes les parties concernées." Elle a ensuite ajouté que "les 22,5 millions de réfugiés dans le monde, et plus globalement les 65,6 millions de personnes déplacées de force, ne sont pas seulement des personnes qui ont besoin d'assistance, mais aussi des vecteurs de changement dans leur pays d'origine et dans les pays d'accueil."
 
En outre, l'UIP et le HCR ont lancé à l'Assemblée une importante 
publication sur la protection des réfugiés et la mise en place de systèmes d'asile nationaux. Parmi les nombreuses questions abordées dans cette publication, on peut citer la mobilisation du soutien parlementaire pour la mise en place et la préservation de systèmes d'asile nationaux équitables et efficaces.
 
Durant les cinq jours de l'Assemblée, les parlementaires ont également abordé les questions de développement durable liées à la santé, aux 
énergies renouvelables, à la prévention et à la résolution des conflits. Ils ont rappelé aux gouvernements leur responsabilité de "ne laisser personne de côté" dans leurs efforts en faveur du développement.
 
"Les mesures prises et les déclarations faites au cours de cette Assemblée montrent clairement que la communauté parlementaire joue un rôle central dans la réalisation des Objectifs de développement durable", a expliqué Martin Chungong, Secrétaire général de l'UIP. "Qu'il s'agisse de promouvoir la couverture sanitaire universelle ou de chercher des moyens de maintenir et de promouvoir la paix, les parlementaires ne relâcheront pas la pression sur leurs gouvernements pour que ceux-ci respectent, à cette Assemblée et au-delà, les promesses qu'ils ont faites lors de l'adoption des ODD.
 
Les 
jeunes parlementaires présents à l'Assemblée ont renouvelé leur appel en faveur d'un objectif internationalement reconnu concernant la représentation des jeunes dans les parlements et ont demandé à l'UIP de prendre ce dossier à bras-le-corps. Ils ont également dénoncé les obstacles auxquels se heurtent les jeunes du monde entier dans l’accès aux services de santé, en particulier en ce qui concerne le traitement du VIH/sida.
 
Souhaitant servir d'exemple pour promouvoir la participation des jeunes à la vie politique, l'UIP a modifié ses 
Statuts et Règlements pour permettre aux Parlements membres d'envoyer deux représentants de plus aux Assemblées, l'un d'entre eux devant obligatoirement être un jeune parlementaire.
 
Compte tenu de l'escalade des tensions internationales et des risques croissants d’un usage d'armes nucléaires, les progrès dans le domaine du désarmement nucléaire sont plus urgents que jamais. Les Membres de l'UIP ont également présenté une liste complète des mesures que les parlements peuvent prendre pour promouvoir la ratification du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.
 
Au cours d'un débat sur les armes chimiques, certains Membres ont tenu à rappeler à tous les parlementaires que l'utilisation de ces armes est interdite par le droit international.
 
Les parlementaires présents au 
Forum des femmes parlementaires ont dénoncé les obstacles qui empêchent les femmes de participer à la vie politique, dont le plus important est sans nul doute un système éducatif défaillant. La session s'est terminée par un appel urgent à des actions concrètes pour accroître la participation et la représentation des femmes en politique.