Ont collaboré à ce numéro

 Amb. Ridha Bouabid
 El Hadji Gorgui Wade
 Festival Tous Ecrans
 Jean Michel Jarre
 M. Emmanuel Cuénod,
 M.André Klopmann
 OMPI, Ismael Lô
 OMS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Invité à donner un concert, à l’occasion de la 54ème assemblée mondiale de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI - 22 au 30 septembre 2014), à Genève, Ismael Lô a su, comme à l’accoutumée, porter très haut le flambeau de tout un continent qu’il souhaite uni avec des frontières ouvertes au delà d’Ebola, maladie contre laquelle il saisira sa belle audience pour plaider contre son éradication définitive en Afrique et partout ailleurs. 

 GENEVE- (Suisse)- L’auteur de « Tajabone », de « Jammu Africa », l’artiste interprète sénégalais, Ismael Lô a créé un « Manko » (Unité, titre d’une de ses chansons) autour de la défense des intérêts des créateurs africains en donnant un concert plus qu’exceptionnel à l’OMPI. L’organisation onusienne inaugurait sa nouvelle salle de conférence et avait invité pour la première fois des artistes d’horizons divers à réfléchir sur le présent et l’avenir des créateurs à l’échelle de la planète sous le prisme du respect des droits d’auteurs.

Deux pays ont été choisis pour animer la rencontre : le Pérou représenté par la musicienne Susana Baca, son ancienne Ministre de la Culture et le Sénégal par le Rufisquois Ismaël Lô qui a clôturé en apothéose la soirée. Un moment historique pour l’OMPI !

A la suite du concert de Susana Baca, Iso Lô et ses hommes : Ass Diouf (chef d’orchestre), Paul Oliveira, Javier Mayetoukou, Djibril Bamba Niang, Ndongo Faye, le technicien Racine Ady Aïdara et la diva Seynabé Sané, sous le regard de l’éternel ami et Manager Bouya Ndoye, ont relevé la température sans sueur ! D’abord, Isô affronte seul le public de ministres, diplomates des 187 Etats membres de l’OMPI et quelques privilégiés invités avec son morceau fétiche Tajabone. L’Homme orchestre donne le la langoureusement flanqué de son harmonica. Le suit sur la scène, le reste du groupe pour entonner Jammu Africa. C’est là qu’Ismaël profite du tressaillement du public mis en transe par la force de ses notes pour faire un appel vibrant au profit des Africains atteints du virus Ebola qui a causé la mort de plus de 3 000 personnes. Applaudissements nourris dans la salle. Le Roi du folk enchaîne successivement « Manko », « Nafanta », et entraîne dans sa musique le public qui au début assis ne pouvait s’empêcher de dénouer les cravates pour esquisser quelques pas de danse avec «  Dibi Dibi Rek ». C’était la fin du concert. Une belle gerbe de fleurs est remise à l’artiste par l’OMPI. Mais le public n’en avait pas fini avec Ismael Lô. Il scandera le nom de l’artiste, un des chauffeurs de l’Ambassade M. Mboup qui a galvanisé le public était aux anges. Isô était ne pouvait s’empêcher de revenir sur scène. Bouya fera signe au groupe « Un morceau de plus les gars ». C’est reparti ! Et «  Sophia » mit fin en toute beauté et en toute sagesse la soirée ismaélienne. L’Ambassadeur était le premier à montrer sa fierté au nom de son pays. Isô comme d’habitude a encore placé haut la barre.

Rappelons que l’OMPI est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 187 Etats membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société.

Réactions

 Jean Michel Jarre : «  Je suis le Président du Fan’s Club Ismaël Lô ». L’artiste français de renommée internationale a été séduit par son homologue sénégalais. « J’ai adoré. On avait besoin de cela, il a apporté une bonne ambiance. Il était super. Je lui dis Bravo ! »

«  Concernant le respect du droit des créateurs, il faudrait que la voix de l’Afrique se fasse entendre. On a besoin de l’Afrique. Souvent, on dit « l’Afrique a besoin de nous ». C’est plutôt, le contraire on a besoin de l’Afrique, de ses créateurs, de ses auteurs. Il faudrait aussi que ses créateurs puissent montrer leur intérêt pour défendre leur propre identité et c’est tous ensemble, que nous pourrons arriver à obtenir un traitement pour tous les artistes pour les générations à venir ».

 Francis Gurry : « Ismaël Lô est formidable. » Pour sa part, l’Australien Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI, dira : « C’était un concert magnifique. Les artistes ont été parfaits. On a vu les valeurs de la diversité.  Ismaël Lô est bien ».  Sensible à l’appel lancé par Iso lô à la communauté internationale pour accentuer sa lutte contre Ebola qu’il faut éradiquer de l’Afrique et de partout ailleurs, Francis Gurry a martelé «  Ismaël Lô est formidable. J’ai été très touché par les mots qu’il a dits et sa musique était géniale. Il représente avec beauté le Sénégal».

 Bassirou Sène : « Une fierté pour le Sénégal ».  Le nouvel Ambassadeur du Sénégal auprès des Nations-Unies et de la Confédération Helvétique est allé saluer sur scène l’artiste international et son orchestre. Il était accompagné dans son élan par Aziz Dieng Conseiller auprès du Ministre de la Culture. M. Sène ne cache pas sa joie et l’exprime avec force au nom du Sénégal : «  Je ressens du plaisir, une fierté et une allégresse que le Sénégal ait été choisi pour un événement aussi important pour la propriété intellectuelle africaine et mondiale. Cette prestation aussi magnifique du Sénégal aussi appréciée, aussi saluée par un public chaleureux. Je le répète, je suis fier et comblé. »

El hadji Gorgui Wade Ndoye, Directeur des publications.