Ont collaboré à ce numéro

 Amb. Bassirou SèNE
 DG OMC
 INTERPEACE
 OMS
 ONUG
 Présidence Sénégal

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

 

Roberto Azevêdo, directeur général de l’organisation mondiale du commerce (OMC) a longuement martelé, que le système commercial multilatéral traverse une situation très sérieuse. Il engage ainsi tous les pays, au plus haut niveau, à s’impliquer pour freiner les tensions actuelles qui déboucheraient sur une guerre commerciale qui aura des conséquences fâcheuses pour l’économie mondiale.

Photo: @Peter Kenny  

GENEVE- (Suisse)- Les premiers à payer un lourd tribut d’une guerre commerciale seront les pays dont l’économie n’est pas très solide notamment ceux d’Afrique. Le directeur général de l’OMC, s’est longuement entretenu, hier, avec la presse internationale à l’invitation de l’association des correspondants auprès de l’ONU (ACANU). Il a saisi l’occasion pour dévoiler que jamais dans son histoire, l’OMC n’a eu à recevoir autant de sujets à arbitrer avec son système de règlement des différends. S’y ajoute, une situation de quasi guerre commerciale et de pressions pour réformer le système multilatéral. Le Brésilien, connu pour sa franchise reconnaît que « les critiques sont bonnes à prendre » pour améliorer les négociations internationales mais il renvoie également la responsabilité aux Etats-membres. « La situation actuelle est purement politique, a t il analysé, et d’inviter les hauts responsables politiques à trouver un terrain d’entente pour sauvegarder le multilatéralisme ». Rappelons que ces derniers temps, le président américain Donald Trump s’est fait le champion du protectionnisme menaçant ouvertement l’OMC et des pays comme la Chine ouvrant ainsi une voie incertaine dans le dialogue international. Les Européens ne sont pas en reste, l’Allemagne et la France notamment sont montées au créneau pour défendre les intérêts de l’espace européen. Le continent africain s’est montré très discret dans ces joutes aux conséquences pourtant dangereuses pour son économie qui depuis plus d’une dizaine d’années se porte bien et tire même la croissance mondiale vers le haut !  

M. Azevedo croit que « le système commercial actuel est assez robuste pour faire face à des crises », cependant, tient-il à alerter aucun pays ne s’en sortira indemne dans une guerre commerciale prolongée du fait même de l’interdépendance des économies. Au delà des chefs d’Etats, il en appelle aux parlements, à la société civile, au secteur privé et à tous les acteurs liés au commerce mondial. 

El Hadji Gorgui Wade NDOYE